Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Looper

(Looper)

 L'histoire

Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, en 2044, où des tueurs d'un genre nouveau, les "Loopers" les éliminent. Un jour, l'un d'entre eux, Joe, découvre que la victime qu'il doit exécuter n'est autre que… lui-même, avec 30 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Joe "jeune" - Looper
Joe "jeune"

Le petit mot du Doc

"La machine à remonter le temps n'a pas encore été inventée, mais dans trente ans, ce sera fait. Dès que ce sera possible, ce sera illégal. Seules les mafias les plus puissantes s'en serviront en secret. Dans le futur il est pratiquement impossible de se débarrasser d'un corps, à ce qu'il paraît. A cause des méthodes de traçabilité et tout ça…. Alors quand ces mafias du futur veulent éliminer quelqu'un, elles le font faire de nos jours par des tueurs spécialisés qu'on appelle des "Looper" - des boucleurs. Pour ça, mes employeurs du futur chopent leur cible, et les expédient dans le passé jusqu'à moi, leur Looper. Je la vois apparaître, les mains liées, un sac sur la tête, je fais le nécessaire et je récupère mes lingots d'argent. Comme ça la cible est éliminée du futur et j'ai fait disparaître un corps qui sur le papier n'existe pas. C'est clean !"

"C'est pas pour rien qu'on nous appelle des boucleurs. Quand on signe un contrat pour devenir les éboueurs du futur, on accepte aussi une condition bien particulière : dans le futur, le voyage dans le temps est tellement illégal que quand nos employeurs veulent mettre un terme à nos contrats, ils veulent aussi effacer pour toujours toute trace d'une quelconque relation avec nous. Donc si on est encore vivant dans trente ans, ils nous retrouvent à cet âge là et nous expédie à nous même dans le passé pour qu'on exécute ce contrat comme n'importe quel autre. On appelle ça "boucler sa boucle". On a droit à une paye en lingots d'or, une poignée de mains, et on est libéré de toutes ces obligations avec trente ans devant soi. C'est un travail qui n'attire pas vraiment les gens prévoyants." - Joe.

Sara - Looper
Sara

Voici une variante originale qui relance le thème du voyage dans le temps dans la science-fiction. Dans ce thriller d'anticipation signé Rian Johnson, situé en 2044, le voyage à travers le temps est contrôlé par la mafia dans un but bien particulier. Pour Joe, les ennuis commencent lorsqu'il "laisse filer sa boucle", autrement dit lorsqu'il se retrouve face à lui-même et qu'il laisse cet autre lui-même prendre la fuite. Cela arrive rarement car si tout se passe bien, la victime venue du futur est censée avoir un sac sur la tête, être bâillonnée et attachée. Comment savoir de qui il s'agit ? Mais dans le cas de Joe, le Joe du futur vient d'apparaître, sans être attaché ni porter de sac sur la tête… Comment cela est-il arrivé ?

LOOPER réunit de nouveau Gordon-Levitt et Rian Johnson qui sont restés amis depuis qu'ils ont collaboré sur le thriller BRICK, il y a quelques années. Le personnage principal a d'ailleurs été écrit sur mesure pour l'acteur. Bruce Willis est le "Joe du futur". Cet homme aguerri par les années, devenu gangster et tueur à gage, ne se laisse pas faire lorsqu'il est recherché pour être envoyé dans le passé et liquidé. Emily Blunt campe Sara. C'est une jeune mère de famille vivant dans une ferme à l'extérieur de la ville. Elle élève son jeune fils Cid, avec qui elle entretient des rapports difficiles.

Cid, le futur "faiseur de pluie" - Looper
Cid, le futur "faiseur de pluie"

En 2070 les syndicats du crime organisé règnent sur le monde. Mais en six mois, un homme venu de nulle part en a pris le contrôle. On l'appelle le "faiseur de pluie". Il organise des exécutions massives, fait régner la terreur et boucle toutes les boucles des Loopers. Joe sait où se trouve le "faiseur de pluie". En 2044 c'est encore un enfant... En fait, c'est Cid, le fils de Sara. Il a décidé de le tuer et ainsi de modifier l'avenir. S'il y parvient, il ne sera plus traqué par la mafia pour être "exécuté dans le passé" mais pourra au contraire poursuivre sa paisible vie amoureuse auprès de sa femme. Sara… fils… futur… cela ne vous rappelle rien ? Joe ne serait-il pas un genre de Terminator venu du futur pour abattre Sarah Connor afin qu'elle ne donne pas naissance à son fils, futur sauveur de l'humanité contre les machines ?

Le scénario de LOOPER et l'intrigue que le film distille ne se cantonne pas à la poursuite d'un enfant par un tueur. Les thèmes sont multiples, se croisent et s'assemblent pour enrichir l'histoire. Il y en a peut-être trop d'ailleurs, et du coup certains sont survolés. Sur le voyage dans le temps, peu ou prou d'explication sur le pourquoi du comment de son interdiction et de la manière dont cette interdiction est policée. Tout ce que l'on sait c'est qu'il s'agit d'un phénomène extrêmement dangereux avec lequel il vaut mieux ne pas jouer. Même la mafia ne l'utilise que dans un but bien précis. Quelles sont les conséquences si un individu venant du futur et projeté dans le passé se retrouve lâché dans la nature, voire se rencontre lui-même ? Du paradoxe temporel on retiendra toutefois la mise en images de quelques excellentes idées : pour passer un message à un fugitif du futur, il suffit de graver au couteau le dit message sur le bras du fugitif "jeune" ! Les cicatrices ainsi irrémédiablement formées apparaissent comme par enchantement sur la victime "âgée". Pire ! Qu'on lui coupe un doigt pour que celui-ci disparaisse immédiatement de la main du "vieux" fugitif. A ce titre la scène du toubib, horrible à souhait, est une pure merveille, d'autant plus réussie que tout est tourné de manière subjective.

Joe "vieux" - Looper
Joe "vieux"

Quid du faiseur de pluie ? Quel est réellement son rôle ? On sait que sa cruauté est directement due au traumatisme de son enfance… traumatisme que l'on découvre d'ailleurs provoqué par le Joe du futur et auquel le final du film donnera une magnifique réponse. D'autres questions restent cependant en suspens : comment a-t-il fait pour renverser les mafias du monde en six mois ? Qui est vraiment Sara, sa mère ? En 2040, une grande partie de la population a acquis des facultés télékinésiques. Il ne s'agit pas d'un superpouvoir, mais d'un don banal et peu utile qui sert surtout à frimer dans les bars. Par la simple pensée, beaucoup sont capables de faire virevolter une pièce de monnaie au-dessus de leur main. Dans le cas de Cid, le futur "faiseur de pluie", on découvrira que ses pouvoirs sont tout autre et l'on devine qu'ils ont été le moteur de sa vile ascension. Il n'empêche, on aurait aimé en savoir plus sur cette faculté psychique qui semble ici un simple artifice pour rendre légitime une partie du scénario. L'exercice n'était sans doute pas facile et Rian Johnson parvient malgré tout à s'en sortir avec les honneurs, même si le spectateur doit faire l'impasse sur quelques détails.

Ici pas de fioriture pour représenter la machine à voyager dans le temps. Point de machinerie ultrasophistiquée commandée par mille ordinateurs hi-tech et scientifiques en blouses blanches. Elle est ici simple et austère ! Pour sa représentation, Johnson et le chef décorateur Ed Verreaux se sont inspirés de livres d'histoire et de la toute première bombe atomique, un style rétro-futuriste, mêlant câbles, fils et boîtiers disposés autour d'une grande sphère faisant penser à une cloche de plongée. "Il fallait qu'on ait le sentiment que cette machine est fabriquée à partir de matériaux de récupération, et que cela n'a pas coûté très cher", souligne le producteur Ram Bergman. "Elle n'a rien d'élégant ou de sophistiqué, mais elle a été rafistolée. En gros, on a fait en sorte qu'elle fonctionne tant bien que mal, rien de plus".

01 avril 2013