Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Le livre d'Eli

(The Book of Eli)

 L'histoire

Trente ans après l’ultime guerre, l’Amérique n’est plus qu’une terre désolée dont les villes sont des ruines et les routes autant de pièges infestés de bandes criminelles. Plus de civilisation, plus de lois. Depuis des années, Eli voyage, seul. Guidé par sa foi, il lutte pour survivre, mais surtout pour protéger la lueur d’espoir qu’il transporte avec lui. Il est prêt à tout pour cela.

Dans ce monde d’apocalypse, un seul homme connaît le pouvoir que détient Eli, et il est prêt à tout pour s’en emparer : le redoutable Carnegie, maître d’une bande de voleurs et d’assassins. La très belle Solara, fille adoptive de Carnegie, est elle aussi attirée par Eli mais pour une autre raison : il est la preuve qu’autre chose existe au-delà du territoire de son père. Pourtant, rien ni personne ne détournera Eli de son chemin. Il doit continuer, avancer et accomplir son destin pour sauver le futur en soufflant sur les braises d’une humanité qui n’attend que l’étincelle…

Eli et son livre - Le livre d'Eli (The Book of Eli)
Eli et son livre

Le petit mot du Doc

"Un jour j’ai entendu cette voix, comme si elle venait de l’intérieur de moi-même. Elle m’a guidé vers un endroit. J’ai trouvé ce livre sous les décombres… Et la voix m’a dit de l’emmener vers l’ouest."

LE LIVRE D’ELI nous transporte dans un futur proche où la Terre a été ravagée par ce qui pourrait être une guerre, une explosion nucléaire, une catastrophe naturelle ou même une combinaison de ces événements. La dévastation est totale. A quoi ressemblerait le monde et que feraient les gens si notre civilisation disparaissait, nous ramenant vers une existence primitive ? Telle est une des questions posées par le film des frères Allen et Albert Hughes qui réalisent ici leur cinquième long métrage.

Eli et Solara, la fille adoptive de Carnegie - Le livre d'Eli (The Book of Eli)
Eli et Solara, la fille adoptive de Carnegie

Dans une telle société entièrement bouleversée, où l'on s'entre-tue pour des allumettes ou du savon, Eli (Denzel Washington) est une de ces rares personnes qui ne cèdent pas à l'anarchie. A une époque où les gens sont soit des chasseurs, soit des proies, Eli vit en homme libre, animé par sa foi en sa mission et bien décidé à la remplir. Si certains essayent de l’en détourner ou de l’arrêter, il fait ce qu’il faut pour reprendre sa route, quitte à les tuer. Qui est Eli, d’où il vient et où il va, reste en grande partie – et intentionnellement – un mystère. Allen Hughes raconte : "Eli est un guerrier solitaire et énigmatique, presque un héros mythique. On sait qu’il a vécu énormément de choses, mais son passé devait rester mystérieux."

Un autre des thèmes du film est cette notion de sens de la mission, cette certitude d’avoir quelque chose à accomplir et de tout faire pour y parvenir. Eli est persuadé de pouvoir faire quelque chose pour sauver le monde. Il sait que la route sera longue et semée d’embûches, mais il pense pouvoir réussir. Le prix à payer pour suivre sa conscience est élevé. Chaque nouvelle journée apporte à ce vagabond des routes de nouveaux dangers et de nouveaux combats contre les forces qui essayent de l’entraîner, lui et tout ce qui reste de la société, dans un abîme sans fond.

Le plus grand obstacle sur la route d’Eli est un homme appelé Carnegie - Le livre d'Eli (The Book of Eli)
Le plus grand obstacle sur la route d’Eli est un homme appelé Carnegie

Le plus grand obstacle sur la route d’Eli est un homme appelé Carnegie, personnage interprété par l'excellent comédien Gary Oldman. Assoiffé de pouvoir, Carnegie a passé les 30 dernières années à construire son propre empire dans les ruines d’une ville abandonnée. Il est habitué à obtenir ce qu’il veut et désormais, son voeu le plus cher est d’avoir le livre que transporte Eli, une Bible qui est sans doute la dernière sur Terre. Il connaît le livre d’Eli parce qu’il fait partie de son histoire et de son enfance, et il sait ce qu’il pourrait faire avec. Si Eli pense que la Bible servira de base pour une nouvelle société juste et équitable, et la considère comme une chance de recommencer et d’éviter les erreurs du passé, Carnegie ne voit en elle qu’un moyen de contrôler les gens et d’étendre son pouvoir. Leur combat se déroule dans un monde impitoyable où la première des préoccupations est la survie, autre thème exploré par le film.

Pour LE LIVRE D'ELI, les cinéastes ont imaginé un paysage désolé à la fois dramatique et réaliste pour montrer à quoi pourrait ressembler la Terre après une catastrophe mondiale. Pour développer le style visuel global du film, les codes couleurs, les personnages, les décors et les extérieurs, les cinéastes ont travaillé avec des dessinateurs de bande dessinée comme Tommy Lee Edwards, Chris Weston et Rodolfo Dimaggio. Des storyboards améliorés ont donné naissance à plusieurs livres de référence qui ont dicté le ton à chaque département, depuis la conception des décors jusqu’à la musique et à l’étalonnage pour qu'en regardant ces livres, les acteurs et l’équipe technique puisse immédiatement saisir l’ambiance du film.

Paysage désolé - Le livre d'Eli (The Book of Eli)
Paysage désolé

Le film a été tourné au Nouveau-Mexique, dans et autour d’Albuquerque, ainsi que sur les routes de Cochiti Pueblo. Les cinéastes ont aussi filmé dans le sud de l’Etat dans le parc national du White Sands National Monument, connu pour ses dunes de sable blanc et ses grands espaces, et au White Sands Ranch. Ce site magnifique avait aussi ses inconvénients, notamment des tempêtes de sable aveuglantes de plus de 100 km/h. Bien que déjà très austères, les images tournées en extérieurs ont été retravaillées numériquement par le superviseur des effets visuels Jon Farhat afin d'obtenir un environnement complètement nu et dépouillé.

Allen Hughes conclut : "En quittant la salle, nous voudrions que les spectateurs emportent avec eux l’idée que la vie est précieuse. LE LIVRE D’ELI aborde les thèmes universels de la foi, de l’engagement, du sacrifice et de l’espoir. Ce sont ces éléments qui nous ont attirés dans cette histoire, et nous nous sommes efforcés de leur rendre justice."