Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

King Kong 2

(King Kong Lives)

 L'histoire

King Kong n'est pas mort ! A la suite de sa chute du World Trade Center, le singe géant a été maintenu en vie artificiellement par le docteur Amy Franklin. King Kong souffre aujourd'hui d'insuffisance cardiaque. Seule une opération peut le sauver, mais elle nécessiterait plusieurs litres de sang du même type que le sien. Hank Mitchell, un aventurier au grand coeur, découvre miraculeusement une femelle gorille géante dans une jungle de Bornéo. Amy peut alors tenter l'opération de la dernière chance. Tiré d'affaire, King Kong sort du coma, pour tomber éperdument amoureux de la belle qui lui a sauvé la vie. Il se libère de ses chaînes et s'en va affranchir lady Kong, avant de s'enfuir avec elle dans les montagnes, poursuivi par l'armée...

Transplantation cardiaque pour Kong - King Kong 2 (King Kong Lives)
Transplantation cardiaque pour Kong

Le petit mot du Doc

Sans être un véritable chef d'œuvre du cinéma, KING KONG (1976) a gagné ses lettres de noblesses. Porté par le producteur Dino De Laurentiis, ce premier remake éponyme du film de 1933 a su proposer une version moderne du succès mondial de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack. Et avec un budget colossal de 24 millions de dollars il avait rapporté à la Paramount près de 90 millions, une opération commerciale tout à faite respectable.

Au milieu des années 80, la carrière du producteur italien entre dans une période difficile lors de laquelle il essuie quelques échecs commerciaux. Alors, lorsque la diffusion de son KING KONG (1976) par la télévision américaine obtient un franc succès, Dino De Laurentiis, toujours en possession des droits de King Kong, décide de se lancer dans une suite qu'il veut avant tout rentable : seuls dix millions de dollars sont mis sur la table. Il décide de faire à nouveau confiance à son équipe technique et, évinçant le casting du film précédent qui aurait pu revoir ses prétentions à la hausse, s'offre la vedette féminine de TERMINATOR (1984) pour le rôle principal : Linda Hamilton.

Amy et Hank à la poursuite de Kong - King Kong 2 (King Kong Lives)
Amy et Hank à la poursuite de Kong

Carlo Rambaldi, le créateur de Kong, se remet au travail sur sa créature simiesque, John Guillermin se retrouve à nouveau derrière la caméra tandis que le scénario de ce nouveau Kong est confié à Steven Pressfield (dont c'est le premier essai) et à Ronald Shusett, co-auteur d'ALIEN - LE 8ÈME PASSAGER avec son ami Dan O'Bannon. Mis à part un budget un peu faible, sur le papier tout semble aller pour le mieux.

C'est pourtant au niveau du scénario que le film va présenter sa plus grande faiblesse. Malgré sa chute des 417 mètres du haut des tours du World Trace Center, King Kong n'est pas mort. Tout spectateur avait pourtant entendu son cœur s'arrêter ! Le singe géant a été maintenu dans le coma pendant 10 ans (soit le nombre d'années exact qui sépare la sortie des deux films) en attendant de lui construire un cœur artificiel qui lui permette de vivre à nouveau. Mais par manque de plasma, l'opération est vouée à l'échec et seul un miracle peut sauver Kong. Qu'à cela ne tienne, le miracle se produit par l'intermédiaire de l'aventurier Hank Mitchell qui vient de découvrir dans la jungle de Bornéo une femelle gorille toute aussi géante que Kong. Rapatrié en urgence à l'institut d'Atlanta en Géorgie, Kong est sauvé grâce à la transplantation cardiaque menée de mains de maître par la ravissante doctoresse Amy Franklin, Linda Hamilton donc. Mais la présence de la femelle (gorille) dans les parages éveille les sens de Kong qui s'évade de son hospitalière prison…

KING KONG 2 débute donc là ou KING KONG s'arrêtait, qui plus est en nous rejouant les images finales du film précédent, en particulier le mitraillage en bonne et due forme de Kong au sommet de sa tour new-yorkaise. Bien que tirée par les cheveux, l'histoire peut paraître encore cohérente (et sérieuse) jusque vers le milieu du film, moment où tout bascule dans le ridicule !

King Kong & Lady Kong... c'est très Kong ! - King Kong 2 (King Kong Lives)
King Kong & Lady Kong... c'est très Kong !

De la rencontre de King Kong avec sa semblable, nait une idylle réellement idiote. Les acteurs en costumes, Peter Elliott1 (King Kong) et George Yiasoumi (Lady Kong), jouent une comédie sentimentale inappropriée et grotesque. On s'amuse, on se câline et on se regarde "bêtement" dans les yeux, le tout sous une bande originale dégoulinante à souhait (De Laurentiis a aussi voulu faire l'économie de John Barry à la musique !) dans un lieu sauvage appelé "Honeymoon Ridge"… le fin du fin ! Le film de science-fiction se transforme alors en mauvaise romance façon teletubbies. Et nos deux rôles principaux humains de faire de même… Que Kong tombe amoureux de Fay Wray dans le film de Cooper et Schoedsack ou de Jessica Lange dans le remake précédent, cela se comprenait, offrait une magnifique et poétique relecture du conte "La Belle et la bête", mais là… non ! Et que dire de ce final navrant qui voit le (costumé) rejeton de Kong voler de liane en liane dans la jungle retrouvée de Bornéo ! Oui, King Kong et Lady Kong ont eu un bambin durant cette rencontre !

Même si cette énorme faute de gout scénaristique rend le film indéfendable dans son ensemble, KING KONG 2 nous offre quant même de rares et plaisantes scènes de destruction, et en particulier celle dans laquelle notre mâle en quête de phéromones vient délivrer sa semblable de l'armée de bulldozer qui la menace. Intéressante et amusante aussi cette opération à cœur ouvert sur Kong ! Elle nécessite des instruments surdimensionnés (en particulier une scie circulaire d'un autre monde et une grue pour extraire le cœur de Kong) et une improbable équipe chirurgicale qui n'est pas sans rappeler quelques lilliputiens à la besogne sur Gulliver.

A noter la prestation tout à fait convenable de Linda Hamilton vu l'hérésie du projet. On peut honnêtement se demander si l'actrice a lu le scénario avant de s'impliquer. Peter Weller, lui, tout d'abord choisi pour incarner l'aventurier, déclina pour se consacrer au rôle titre de ROBOCOP (1987). Bien lui en a pris. Avait-elle décidé de ne pas se laisser enfermer dans le rôle de Sarah Connor qu'elle retrouvera en 1991 dans TERMINATOR, LE JUGEMENT DERNIER ? A voir le produit fini, elle a plus tard juré avoir été horrifiée par la niaiserie de son personnage ! Certains ont pourtant dit que le rôle l'avait confortée pour celui de Catherine Chandler dans l'adaptation moderne LA BELLE ET LA BÊTE, série en 3 saisons diffusée de 1987 à 1990. Quoi qu'il en soit, on ne peut pas dire que la carrière de l'actrice aura été exceptionnelle. Elle n'aura manifestement pas su exploiter le "tremplin" Terminator.

Quelques redneks sans cervelle - King Kong 2 (King Kong Lives)
Quelques redneks sans cervelle

A sa sortie, KING KONG 2 a été descendu par la critique (de nos jours aussi encore, mais souvent avec exagération, mauvaise foi et partialité). Le film a fait un flop au box office, ne parvenant à réunir que 4,7 millions de dollars de chiffres d'affaires soit moitié moins que ce qu'il a couté. Carlo Rambaldi a même été nommé à un Razzie Awards (récompense réservée aux plus mauvais films) pour ses effets spéciaux de créatures. Ouais, vu les daubes produites par The Asylum ces temps-ci je trouve que KING KONG 2 s'en sort encore pas trop mal de ce côté-là.

Disons-le clairement, cette suite bâclée reste un ratage cinématographique qui en coutera la carrière de John Guillermin puisque celui-ci ne dirigera ensuite plus aucun film. Un faux pas également pour l'écrivain Ronald Shusett qui propose ici une histoire peu respectueuse du matériau de base et du message poétique que l'histoire de King Kong avait jusqu'ici distillé. KING KONG 2 constituera aussi une grave erreur pour le producteur Dino De Laurentiis qui ne pourra pas compter sur le film pour renflouer les caisses et un très mauvais choix dans la carrière de Linda Hamilton.

Pareil ! - King Kong 2 (King Kong Lives)
Pareil !

A noter que le film fit toutefois l'objet de 2 adaptations en jeu vidéo. Un jeu d'arcade nommé "King Kong 2: Ikari no Megaton Punch" sur Nintendo et un jeu d'aventures intitulé "King Kong 2: Yomigaeru Densetsu" pour consoles MSX. Ces deux titres commercialisés au Japon n'ont jamais été traduits ni distribués hors du pays, peut-être justement parce que le film fut un flop !

--------------------
1Spécialiste des rôles de singes et de gorilles, on a vu l'acteur dans LA GUERRE DU FEU (1981), GREYSTOKE, LA LEGENDE DE TARZAN (1984) et sera plus tard dans les costumes de CONGO (1995) et de MON MON COPAIN BUDDY (1997).

10 août 2014