Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Killer Hacker

(The Gene Generation)

 L'histoire

"Hayden Technologie : Ce qui devait être la plus grande avancée scientifique de ce siècle fut développé dans ses laboratoires. Sous la direction du professeur Josephine Hayden, mon équipe créa un appareil capable de reconfigurer instantanément l'ADN humain. En manipulant les codes génétiques, nous projetions de soigner les blessures et guérir les maladies en une poignée de secondes. Nous avions appelé notre appareil miracle le "Transcodeur". Mais même les miracles ont un coup. Le professeur Joséphine Hayden devint une des premières victimes de cette tragédie qu'elle avait initiée. Son ADN muta au point d'en faire un monstre. Le Transcodeur devant s'étalonner sur l'ADN de son utilisateur, je compris vite que sa manipulation par toute autre personne que son créateur serait grave de conséquences. Et surtout, je réalisais que le Transcodeur avait le potentiel d'une arme redoutable. Etant un des seuls scientifique a avoir survécu à la catastrophe de Hayden Technologies, je sentis qu'il était de mon de voir de rester à Olympia, peut-être dans l'espoir de restaurer l'image des manipulation génétiques en montrant que l'on pouvait en avoir une utilisation positive. Mais en aurais-je seulement le temps ?"

"En effet, cette catastrophe a détruit non seulement Hayden technologie, mais aussi l'atmosphère d'Olympia. C'est ce qui pousse ses habitants à se réfugier vers des murailles encore inachevées qui entourent notre ville. Et pour avoir l'autorisation de gagner ces murailles, ils faut passer un test génétique. Ce mode de sélection allait vite pousser les gens désespérés à commettre des actes désespérés. Parmi ceux qui se sont vu refuser l'accès aux murailles, une copie bon marché du Transcodeur est apparue et sert à subtiliser l'ADN qui leur servira de sésame. Un crime plus connu sous le nom de piratage génétique. Lorsque le gouvernement pris connaissance de cette pratique, il engagea des tueurs à gage pour éliminer ces pirates." (Christian)

Jackie cherche les ennuis... - Killer Hacker (The Gene Generation)
Jackie cherche les ennuis...

Michelle est une de ces tueuses qui tue pour survivre. Depuis la mort de ses parents, elle vit seule avec son frère - Jackie - qui ne rate pas une occasion de dilapider les économies de sa sœur. Joueur de poker, il emprunte souvent à l'un des caïd de la ville : Randall. Pour payer une de ses dettes, il s'infiltre dans l'appartement de son voisin, Christian, ancien scientifique de Hayden Industries, et dérobe l'ultime Transcodeur de ce monde désolé, activement recherché par les Hayden. Michelle va devoir intervenir pour tirer son frère d'une sale affaire…

Le petit mot du Doc

Ambiance cyberpunk, tripots à la musique punk (genre Zodiac Mindwarp et au look Billy Idol), ville futuriste destroy (avec un air de BLADE RUNNER – 1982), société délabrée, tueuse ultra sexy, telle est l'ambiance de KILLER HACKER, l'auto adaptation de Pearry Reginald Teo de sa bande dessinée "The DNA Hacker Chronicles".

...mais sa soeur veille - Killer Hacker (The Gene Generation)
...mais sa soeur veille

Michelle est une tueuse à gage, chargée de liquider les hacker génétiques qui détourne l'ADN des humains. Elle ne craint personne excepté peut-être le fait que l'on touche à son frère, Jackie, qui se fourre dans le pétrin lorsqu'il dérobe un objet très convoité.

Le film est tourné à la manière de la bande dessinée, très vif, tout en action. Michelle est de ces héroïnes sexy qui fait fantasmer la gente masculine. Si elle fait penser à des Elektra Natchios (ELEKTRA - 2005) ou autre Violet (ULTRAVIOLET - 2006), on la comparera très aisément à une certaine Lara Croft (TOMB RAIDER – 2001), la beauté asiatique en plus.

Olympia, ville du futur - Killer Hacker (The Gene Generation)
Olympia, ville du futur

C'est Bai Ling qui interprète la somptueuse héroïne aux flingues. Née le 10 octobre 1966, cette actrice chinoise, naturalisée américaine, a une carrière déjà bien remplie. Elle a été révélée au public en 1997 avec le thriller RED CORNER au côté de Richard Gere. On l'a vue dans WILD WILD WEST (1999) avec Will Smith, dans TAXI 3 (2003), dans CAPITAINE SKY ET LE MONDE DE DEMAIN (2004), dans SOUTHLAND TALES (2006). Elle a également tourné quelques scènes pour STAR WARS : EPISODE III - LA REVANCHE DES SITH (2005) où elle incarnait la Sénatrice Bana Breemu. Liées à la formation de la Rébellion, ces scènes ont finalement été coupées au montage. On a tenté de lier ces coupes à son apparition nue dans le "Playboy" de juin 2005, mais il n'y eu jamais cause à effet. "Je suis impliquée dans les deux plus importants symboles de la culture américaine : Star Wars et Playboy. A leur manière, ce sont des icônes. Alors je ressens ça comme un cadeau. De là à savoir pourquoi je suis apparue dans Playboy mais pas dans la version finale du film Star Wars, c’est une histoire qui m’échappe. C’est plus de mon ressort", expliquait l'actrice en 2006 (source Arte.tv). Bai Ling n'hésite d'ailleurs pas à dévoiler sa nudité dans KILLER HACKER, ce qui, reconnaissons-le lâchement… est un plus.

Autre actrice et non des moindres à figurer dans KILLER HACKER est Faye Dunaway. La star de BONNIE & CLYDE (1967) et DES YEUX DE LAURA MARS (1978) y est totalement inattendue et y fait malheureusement de trop courtes apparitions.

Michelle - Killer Hacker (The Gene Generation)
Michelle

L'univers de KILLER HACKER est magnifié par un jeu de lumière toujours attentionné, le rendant plus inquiétant, et baigne dans des tonalités de couleurs ocres ce qui ajoute une indéniable patte artistique au film. Par contre, on regrettera parfois le côté un peu "cheap" des décors réalisées en CGI, qui ne sont parfois pas mieux qu'un simple jeu vidéo.