Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Les âmes vagabondes

(The Host)

 L'histoire

La Terre a été colonisée par les Âmes, une espèce extraterrestre qui efface l’esprit des humains et transforme leurs corps en hôtes pour des voyageurs interplanétaires. Les Âmes ont fait de la Terre une planète saine, sûre et pacifique… mais au prix de l’éradication presque totale de l’espèce humaine. Quelques-uns, comme Melanie Stryder, une jeune femme tenace, ont réussi à survivre en se cachant, mais leur vie est une lutte incessante pour échapper à l’extinction.

Capturée par une Traqueuse, dont le travail est de fournir des corps humains aux nouveaux arrivants, Melanie risque sa vie pour échapper à ce qui l’attend. Elle survit miraculeusement et une Âme nommée Vagabonde est implantée dans son corps. Lorsque la Traqueuse demande à Vagabonde d’extraire des informations sur les rebelles de la mémoire de Melanie, l’esprit de la jeune femme s’y oppose vigoureusement.

Melanie refuse de disparaître et convainc Vagabonde de retourner auprès de ses proches : son petit ami, Jared, son frère de 11 ans, Jamie, son oncle, Jeb et sa tante, Maggie. Dans leur refuge souterrain situé en plein milieu du désert, Vagabonde (surnommée Gaby) fait la rencontre de Ian, l’homme dont elle va peu à peu tomber amoureuse, ce qui provoque un conflit intérieur presque insoutenable entre elle et Melanie. Tandis que Gaby trahit son peuple pour aider son hôte à protéger ses proches, la Traqueuse les poursuit sans relâche, pour une raison qu’elle est la seule à connaître…

Image scifi-movies

Le petit mot du Doc

Dans un futur proche, une humaine et une extra-terrestre, prisonnières du même corps, se battent pour leur survie, pour ceux qu’elles aiment et pour le sort de la planète. LES ÂMES VAGABONDES est un film d’aventures, de science-fiction et (surtout) d’amour adapté du roman best-seller éponyme de Stephenie Meyer, l’auteur de la saga "Twilight".

C'est en faisant de nombreuses traversées en voiture de l’interminable désert qui s’étend de Phoenix à Salt Lake City que l’idée des "Âmes vagabondes" lui est venue. Sa saga "Twilight" était alors en train de devenir un phénomène littéraire mondial. Elle se souvient : "J’ai eu l’idée de faire cohabiter deux personnalités dans un même corps. Elles sont amoureuses de deux personnes différentes, ce qui crée un important conflit entre elles. J’aime les relations compliquées car elles sont toujours passionnantes à analyser."

Image scifi-movies

Ce n'est pas la première fois que la science-fiction nous propose ce thème de l'extra-terrestre qui a prise sur l'enveloppe charnelle humaine. A vrai dire c'est même un thème récurrent. Les intentions des Aliens peuvent toutefois s'avérer très différentes : dans HIDDEN (1987), l'entité qui investit le corps est destructrice et transforme la personne en véritable psychopathe jusqu'à ce qu'elle se fasse tuer, à la suite de quoi la chose migre une nouvelle fois… Même combat dans LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE (1951) de Christian Nyby et son remake par John Carpenter, THE THING (1982), lui-même remis à l'honneur par Matthijs van Heijningen Jr. en 2011 sous le même titre. Plus proche du thème montré par LES ÂMES VAGABONDES, L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES (1956) de Don Siegel, d'après "Graines d'épouvantes" De Jack Finney, montrait une invasion extra-terrestre qui profitait du sommeil de chacun pour s'immiscer dans nos corps. Plusieurs relectures du roman et autres remakes ont aussi donné L'INVASION DES PROFANATEURS (1978) de Philip Kaufman, BODY SNATCHERS (1993) d'Abel Ferrara et, dernier en date, INVASION (2007) d'Oliver Hirschbiegel avec Nicole Kidman et notre James Bond du moment, Daniel Craig, un film injustement boudé. On pourra aussi citer L'INVASION VIENT DE MARS (1953), LE MÉTÉORE DE LA NUIT (1953), LE MONSTRE (1955), INVASION LOS ANGELES (1988), PARASITE (1990), LA MUTANTE (1995) et ses suites, THE FACULTY (1998), etc.

Image scifi-movies

La télévision nous a aussi donné de plus amicales invasions corporelles : dans STARGATE SG-1 (1997), les Goa'ulds investissent les corps pour vivre en symbiose avec eux. Dans ROSWELL (1999), ce sont les Aliens du célèbre crash de la ville du Nouveau-Mexique qui se cachent derrière des corps humains.

Pour en revenir à notre film, les Âmes sont un peuple pacifiste, harmonieux et homogène qui ont réglé de nombreux problèmes de notre planète : la faim, la maladie, la peur ou la violence sont éradiquées. C'est vrai que c'est alléchant ! Plus personne ne ment, ne triche ou ne vole. L’idée qu’un inconnu puisse faire du mal à un autre être humain n’existe plus. Cela pose de surcroit la question : que reste-t-il de l'humanité ?

Publié en 2008, "Les Âmes vagabondes" a passé 26 semaines en tête de la liste des meilleures ventes du New York Times, et 36 semaines sur celle du Los Angeles Times. En en achetant les droits, le producteur Nick Wechsler a rapidement découvert que l’ensemble de l’industrie cinématographique pensait qu’il serait difficile, voire impossible, de faire un film réaliste dans lequel deux personnages partagent le même corps. Et ils avaient raison !

Clairement, malgré la présence d’Andrew Niccol derrière la caméra, réalisateur préféré de Stephenie Meyer, à qui l'on doit l'excellent BIENVENUE À GATTACA (1997) et le plus récent TIME OUT (2011), cela ne marche pas. Certes, LES ÂMES VAGABONDES possède une photographie léchée, froide et moderne comme seul Niccols sait la rendre mais on peut légitimement se demander comment le cinéaste – qui a d'autant plus participé à l'élaboration du scénario - a pu se laisser embarquer dans un tel monceau de mièvrerie !

L'histoire d'amour "à quatre" vol au dessous des pâquerettes et les dialogues sont affligeants d'une bêtise que les pourtant prolixes thèmes sous-jacents de survie de l’humanité, d'invasion extra-terrestre et d'entente entre les peuples ne viennent pas faire oublier. Malgré l’esthétique incontestée, seul point fort du film comme en démontre la panoplie de véhicules chromés des Traqueurs, ce film est une belle occasion gâchée de faire un grand film de science-fiction. Et la déception est d'autant plus grande que la découverte du teaser laissait présager de bien meilleures choses. Bref si vous n'êtes pas une jeune ado de 13 ans, passez votre chemin…

Image scifi-movies

Malgré l'excessive faiblesse du scénario qui se résume à une idiote histoire d'amour, reconnaissons la qualité de quelques acteurs. A commencer par la jeune actrice actrice irlandaise Saoirse Ronan qui a du faire de son mieux pour incarner le double personnage de Melanie/Gaby. Âgée de 17 ans au début du tournage, Saoirse Ronan a entamé sa carrière au cinéma à 9 ans. En 2007, à tout juste 13 ans, elle a été citée à l’Oscar, au Golden Globe et au BAFTA Award de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Briony Tallis dans REVIENS-MOI de Joe Wright. On se rappellera aussi son rôle fantastique dans LOVELY BONES de Peter Jackson.

Parmi les autres personnages principaux du film figure la Traqueuse, une Âme chargée de trouver des humains pour implanter d’autres Âmes dans leurs corps. On a vu Diane Kruger dans INGLOURIOUS BASTERDS (2009) de Quentin Tarantino ou dans la série des aventures de BENJAMIN GATES (2004/2007). L’actrice née en Allemagne incarne la perfection blonde et glacée, redoutable adversaire de Melanie/Gaby.

Saluons aussi la présence de l’acteur William Hurt, nommé quatre fois à l’Oscar et couronné pour LE BAISER DE LA FEMME ARAIGNÉE, qui a accepté le rôle de l’oncle Jeb, l’excentrique chef des rebelles. Après un premier rôle en 1980 dans AU DELÀ DU RÉEL, on a vu l'acteur dans de nombreux films de science-fiction comme DARK CITY (1998) d'Alex Proyas, PERDUS DANS L'ESPACE (1998) de Stephen Hopkins, A.I. INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (2001) de Steven Spielberg, LE VILLAGE (2004) de M. Night Shyamalan ou encore L'INCROYABLE HULK (2008) du français Louis Leterrier.

01 mai 2013