Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Gammera the Invincible

(Gammera the Invincible)

 L'histoire

Nous sommes en pleine guerre froide. Accompagné par son assistante, Kyoto, et par le photographe reporter Aoyagi, le professeur Hidaka, zoologiste japonais spécialiste des tortues à l'université de Tokyo, mène ses recherches en arctique auprès du peuple esquimau. Mais ce havre de paix blanc est perturbé lorsqu'une escadrille de bombardiers non identifiés entre dans l'espace protégé des Etats-Unis. La chasse est immédiatement donnée par l'US Air Force qui abat un des appareils. Et lorsque celui-ci s'écrase sur la banquise, retentit une immense explosion atomique. Son effet mécanique et radioactif à pour conséquence de ramener à la vie Gammera, un monstre ancestral, une tortue géante de près de 60 mètres de haut. En colère, Gammera, qui crache le feu, s'en prend au "Chidori Maru", le navire scientifique qui a emmené Hidaka sur la banquise. Celui-ci coule immédiatement avec son équipage.

Alors que de nombreuses observations rapportent la présence de soucoupes volante au-dessus des capitales du monde entier, Gammera refait surface à Hokkaidô, au Japon. A la recherche de nourriture énergétique, il s'attaque à la centrale géothermique de la région. Une aubaine pour tenter de mettre fin aux nuisances du montre. Mais malgré un plan savamment préparé, Gammera ne flanche pas lorsqu'on lui administre 35.000 Volts. Au contraire, la bête n'en ressort que plus puissante. Hidaka comprend alors que l'utilisation de l'arme atomique, un instant envisagée, est inutile. Après une nouvelle tentative avortée, pourtant à l'avantage d'un armement moderne mettant en œuvre une technologie secrète, l'humanité doit se rendre à l'évidence, Gammera est invincible… et vole de milles feux ! Le mystère de la soucoupe volante est éclairci, il s'agissait du monstre. Le seul espoir de mettre fin à la destruction massive orchestrée par la tortue géante réside dans le plan Z, une opération de la dernière chance organisée en coopération par l'ensemble des nations…

Prof. Hidaka, Aoyagi et Kyoto - Gammera the Invincible
Prof. Hidaka, Aoyagi et Kyoto

Le petit mot du Doc

Sorti aux Etats-Unis le 15 décembre 1966, GAMMERA L'INVINCIBLE est un remontage avec nouveaux inserts du film GAMERA de Noriaki Yuasa distribué un an plus tôt au Japon. C'était le premier film du monstre marin né des studios Daei pour concurrencer le GODZILLA (1954) de la société de production Toho. Comme beaucoup de succès d'hier et d'aujourd'hui, les américains ont cette fâcheuse tendance à toujours vouloir modifier ou refaire le travail des autres pour l'adapter à leur marché. C'est faire preuve de peu de considération. Ceci dit, les majors hollywoodiennes continuent à imposer certains montages même aux meilleurs de leurs réalisateurs, ce qui entraîne inévitablement la sortie de nombreux "Director's Cut". Côté Kaiju Eiga, Gamera en fait donc les frais tout comme GODZILLA d'Ishiro Honda fut traficoté et renommé GODZILLA, KING OF THE MONSTERS (1956) deux ans plus tard. Même le nom de la torture est écorché, gratuitement. Pourquoi un deuxième 'M' à Gamera ?

Ce qui choque de prime abord c'est le format du film. On passe d'un photogramme de 2.35 contre 1.33, du moins la version que j'ai pu visionner. Espérons que la copie d'origine respectait le format du métrage de Noriaki Yuasa, ce serait la moindre des choses, mais il ne faut s'étonner de rien. Là, certains personnages sont coupés, voire hors plan. C'est tout simplement inacceptable.

Le Secrétaire de Défense - Gammera the Invincible
Le Secrétaire de Défense

Disons-le clairement, ces 7 minutes supplémentaires n'apportent absolument rien à l'histoire mais, au contraire, la dilue. Si le fil conducteur est respecté, l'action est régulièrement entrecoupée de ces regrettables inserts, tous filmés en intérieur. Ce montage donne l'impression que les évènements qui se produisent dans l'arctique sont entièrement maîtrisés par les Etats-Unis (impression confirmée par l'insertion de stocks shots du Pentagone) et accentue encore l'ambiance "guerre froide"… Mais bon, on est en plein dedans ! La part d'implication des USA dans ce "Plan Z" devient plus importante et l'on réunit quelques ambassadeurs des Nations-Unis dans une pièce pas plus grande qu'une salle de réunion pour voter son commandement conjoint. Parmi les autres modifications notoires, notons la suppression de la locution du Professeur Hidaka sur la télé New-Yorkaise au profit d'un débat télévisé qui tourne rapidement au vinaigre, et certaines scènes avec le jeune Tochio (personnage pourtant central), écourtées, voire supprimées. L'acteur n'apparaît d'ailleurs plus au générique.

Malgré l'inopportunité de ces coupes et nouveaux plans, le scénario reste toutefois optimiste et soutient l'idée d'une coopération internationale pour évincer un ennemi commun, y compris avec le bloc de l'Est, même si cela fait naître quelques tensions.

Albert Dekker et Brian Donlevy dans leurs rôles respectifs - Gammera the Invincible
Albert Dekker et Brian Donlevy dans leurs rôles respectifs

Parmi les nouveaux comédiens, citons les prestations d'Albert Dekker, qui jouait le Dr. Alexander Thorkel dans DOCTEUR CYCLOPS (1940), et de Brian Donlevy qui interprétait Henri Delambre dans LA MALEDICTION DE LA MOUCHE (1965), mais aussi et surtout, le professeur Quatermass dans LE MONSTRE (1955) et LA MARQUE (1957).