Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Gamera contre Barugon

(Daikaijû kettô: Gamera tai Barugon)

 L'histoire

"Il y a six mois, un avion portant une bombe atomique a eu un accident au Pôle Nord. La bombe a explosé. Et le monstre géant Gamera qui était enfermé depuis des millénaires, est apparu devant les hommes. Le monstre a attaqué le Japon mais les armes des hommes n'étaient pas suffisantes pour l'arrêter. Grâce au Plan Z de l'ultime chance, il a été enfermé dans une fusée puis envoyé vers Mars. Mais pendant le voyage un météorite apparut et frappa la fusée. Celle-ci fut réduite en cendres. C'est alors que Gamera, prisonnier de la capsule, se manifesta à nouveau. Et c'est de toutes ses forces qu'il revint sur Terre. Il se manifesta au barrage de la centrale hydroélectrique de Toyô. Gamera étant à la recherche d'énergie, il se dirigea ensuite vers le volcan Uzzal qui était encore en activité pour y pénétrer."

Laissons Gamera se reposer pour nous concentrer sur quatre aventuriers attirés par l'appât du gain. C'est sur l'île de Nouvelle-Guinée que se trouverait une opale géante d'une valeur inestimable, cachée dans une caverne par Kawajori durant la guerre. Celui-ci a maintenant décidé de la récupérer et envoi ses hommes, Keisuke, Onodera et Hirata la récupérer dans une jungle dense et impénétrable. Bravant les mises en garde des autochtones qui prédisent quelques maléfices à ceux qui approcheront l'endroit, les trois retrouvent le joyau mais un seul le ramènera. Onodera tué par un scorpion venimeux, Hirata s'enfuit avec le butin, abandonnant Keisuke sur place.

L'opale est accidentellement soumise aux infrarouges - Gamera contre Barugon (Daikaijû kettô: Gamera tai Barugon)
L'opale est accidentellement soumise aux infrarouges

Lorsque l'opale est accidentellement soumise aux infrarouges, c'est pour découvrir que le joyau n'en est pas un mais qu'il s'agit d'un œuf… et celui-ci éclot, laissant échapper une sorte de petit lézard. Il ne restera pas petit longtemps. Son exposition aux infrarouges le transforme pour lui donner la taille d'un monstre qui dévaste tout sur son passage, faisant presque regretter Gamera aux humains qui vont redoubler d'ingéniosité (usant aussi de veilles coutumes) pour s'en défaire. Mais au final seul Gamera pourra en venir à bout…

Le petit mot du Doc

Egalement Présenté sous le titre LA BATAILLE DES MONSTRES GEANTS, GAMERA CONTRE BARUGON est le deuxième volet de la série de films de notre tortue géante nippone. Le succès du premier appelait évidemment à une suite. Et celle-ci allait être en couleur, ce qui n'est absolument pas déplaisant bien au contraire.

3 aventuriers : Keisuke, Hirata et Onodera - Gamera contre Barugon (Daikaijû kettô: Gamera tai Barugon)
3 aventuriers : Keisuke, Hirata et Onodera

L'histoire se situe dans la continuité directe de GAMERA réalisé un an plus tôt, et son introduction n'omet pas d'expliquer comment le monstre a réussi à retourner sur Terre. Invulnérable, il aura fallu tout le génie humain et un effort international pour enfermer Gamera dans une fusée et l'expédier pour Mars.

Bien que Gamera fasse très rapidement nouvelle démonstration de sa puissance destructrice gratuite, on l'oublie assez vite pour se concentrer sur son prochain adversaire : Barugon. A ne pas confondre avec Baragon, autre monstre de la firme Toho, celui-ci (au look curieusement proche tout de même) est une sorte de gros lézard à corne de rhinocéros. Il possède une langue de caméléon qui envoie un gaz réfrigérant mortel. Gamera, qui rappelons-le n'aime pas le froid, en sera pour ses frais. Autre caractéristique de Barugon, et non des moindre, celui-ci peut émettre un arc-en-ciel destructeur via ses épines dorsales !

Barugon - Gamera contre Barugon (Daikaijû kettô: Gamera tai Barugon)
Barugon

GAMERA CONTRE BARUGON est un titre qui rappelle un peu une de ces rencontres de catch. C'est bien de cela dont il s'agit d'ailleurs. A la façon de Godzilla, la série Gamera semble s'orienter vers l'affrontement d'un monstre différent à chaque film. Mais pas seulement. Les cinéastes se gardent bien de nous imposer 100 minutes de baffes monstrueuses, ce qui plongerait le spectateur dans un ennui certain (il faut bien dire que voir ces deux acteurs à quatre pattes dans des tenues en caoutchouc se jeter l'un sur l'autre tel des sumotoris, n'est pas suffisant pour vous tenir en haleine le temps d'un film). Au contraire, une grande latitude est laissée à l'action humaine avant de céder la place à la star du film.

Ce deuxième opus s'apparente dans son premier tiers à un véritable film d'aventure digne d'un Indiana Jones, le trésor recherché étant une opale qui n'en est pas une, mais assurément le début de bien des ennuis. Barugon s'en prenant maintenant aux intérêts japonais, il faut tenter de le renverser. Car chaque monstre à un point faible. Celui de Barugon semble être les diamants (j'en connais d'autres !). Et c'est la belle Karen qui révèle le scoop, une légende ancestrale.

Keisuke et Karen découvrent les méfaits de Barugon - Gamera contre Barugon (Daikaijû kettô: Gamera tai Barugon)
Keisuke et Karen découvrent les méfaits de Barugon

Un point à éclaircir (si je puis dire). L'œuf de Barugon éclot sous l'action de rayons infrarouges. Rappelons-le la longueur d'ondes de l'infrarouge est telle que ce rayonnement n'est pas visible pour l'œil humain... vous avez déjà vu vos télécommandes balancer un rayon rouge ? Vous me direz on n'a pas non plus vu de lézard générer d'arc-en-ciel ! On ferme yeux là-dessus et on admire le spectacle !