Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Gamera 3 - la revanche d'Iris

(Gamera 3: Iris kakusei)

 L'histoire

En découvrant un grand œuf dans une caverne, Ayana, une jeune écolière, ne sait pas qu'elle va libérer une créature maléfique. Le petit animal qu'elle baptise Iris, grandit en se nourrissant de la haine que la jeune fille éprouve pour Gamera, un monstre gigantesque qui a causé la mort de ses parents. Mais quand Iris, devenue incontrôlable et énorme, absorbe la jeune fille, c'est une nouvelle menace qui plane sur Tokyo. La ville, victime d'une nouvelle attaque de Gyaos, va bientôt vivre le pire : une bataille enragée entre Iris et Gamera…

1995, Ayana a été le témoin de la mort de ses parents - Gamera 3 - la revanche d'Iris (Gamera 3: Iris kakusei)
1995, Ayana a été le témoin de la mort de ses parents

Le petit mot du Doc

S'il est un point de vue qui n'avait jamais été pointé du doigt par les scénaristes des différents Gamera, c'est bien celui des "dommages collatéraux" résultants des différents combats entre la tortue et ses nombreux ennemis. Gamera, Gyaos et autre bestioles ont toujours saccagés à tout va, de préférence en ville, détruisant d'un simple revers de patte une tour par ci, un immeuble par là. Cette fois-ci, dans GAMERA 3 - LA REVANCHE D'IRIS, l'accent est mis sur les innocentes victimes de ces multiples carnages… et ce avec une redoutable efficacité.

On peut aisément affirmer que ce troisième et dernier volet de la trilogie moderne de Gamera est le plus aboutit en terme d'effets spéciaux. Ces derniers sont parfois bluffant, surtout ceux mis en œuvre pour démontrer la violence des combats et leur répercussion sur les populations au sol. Lorsque la ville de Shibuya voit Gamera combattre contre un Gyaos, on annonce 20.000 victimes. Rien d'étonnant à cela en voyant les images : l'ambiance dramatique est portée ici à son paroxysme et l'on ne pourra que rester bouche bée devant les flammes qui envahissent les rues et projettent les corps à des dizaines de mètres dans les airs ! Époustouflant !

Gamera, plus de mal que de peur ! - Gamera 3 - la revanche d'Iris (Gamera 3: Iris kakusei)
Gamera, plus de mal que de peur !

L'informatique prend maintenant une grande part dans ces FX. Et le premier à en profiter est Iris, le nouveau super-méchant du film. L'utilisation des habituels costumes a été réduite à son minimum pour donner plus de véracité aux monstres. Enfin le film en fait un usage non modéré et très réussis pour les plans extérieurs, telle la chasse donnée à Iris par l'aviation japonaise.

Côté scénario, GAMERA 3 - LA REVANCHE D'IRIS est également le film le plus mature. Exit l'éternelle structure scientifique/armée/baston que l'on trouvait encore dans le précédent GAMERA L'ATTAQUE DE LEGION (1996), celui-ci nous emmène maintenant sur un tout nouveau terrain, celui de la psychologie des personnages, en particulier par la symbiose qu'il existe entre Ayana Hirasaka et Iris.

Iris - Gamera 3 - la revanche d'Iris (Gamera 3: Iris kakusei)
Iris

Et puis, histoire de lier les trois films pour donner du corps à cette trilogie, Kazunori Ito ramène au premier plan les deux héroïnes de GAMERA, GARDIEN DE L'UNIVERS (1995) : la belle ornithologue Mayumi Nagamine (carrément oubliée dans le précédent) et la jeune Asagi Kusanagi, jouée par Shinobu Nakayama qui n'est autre que la fille de l'acteur Steven Seagal. Sans oublier, comme un film rouge, le re-retour d'Osako, inspecteur dans le premier film, veilleur de nuit dans le second, et SDF ici !

1999, Ayana cherche vengeance - Gamera 3 - la revanche d'Iris (Gamera 3: Iris kakusei)
1999, Ayana cherche vengeance

S'il s'avère évident que de nombreuses idées ont germé dans l'esprit des cinéastes pour nous donner un film plus consistant, on regrettera tout de même que quelques-unes, à priori très intéressantes, n'aient pas été exploitées plus avant. On pense par exemple à ce cimetière de Gamera trouvé au large du Japon, on pense encore à ce couple sortit d'on ne sait où, elle conseillère en sciences occultes, lui créateur de jeux vidéo. Et ce final, très beau, mais laissant une porte béante pour une éventuelle autre trilogie. Si les idées ont parfois un peu manqué auparavant, ce film à lui seul rattrape le coup, offrant un potentiel énorme. C'est sans conteste le plus réussi de tous les Gamera.