Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Frankenstein s'est échappé

(The Curse of Frankenstein)

 L'histoire

Dans l’attente de son exécution, le Baron Frankenstein reçoit dans sa cellule la visite d’un prêtre à qui il confie les raisons de sa condamnation…

Son récit débute par son enfance lorsqu’il hérite de la fortune familiale après le décès de sa mère. Il engage aussitôt Paul Krempe comme tuteur et ce dernier lui prodigue pendant plusieurs années un enseignement intensif dans toutes les disciplines. Les deux hommes se lient d’amitié et finissent par s’associer pour mener ensemble des expériences scientifiques dans les sous-sols du manoir jusqu’à parvenir à ressusciter un animal.

Motivé par cette réussite, Victor Frankenstein propose à Krempe de prolonger l’expérience en créant cette fois un homme parfait à partir de restes humains soigneusement choisis. D’abord volontaire, Krempe devient rapidement réticent tandis que Frankenstein continue de collecter les différents membres nécessaires sur des cadavres. Pour le cerveau, le baron invite un éminent professeur et le tue. Faisant passer le drame pour accidentel, il propose d’héberger la dépouille dans le caveau familial et s’y rend pour en prélever le cerveau. Krempe tente de l’en empêcher et le cerveau est endommagé pendant l’altercation.

De retour dans son laboratoire, Frankenstein implante le cerveau et donne vie à sa créature qui se révèle violente et dénuée d’intelligence. Frankenstein l’enferme mais le monstre parvient à s’échapper…

Image scifi-movies

Le petit mot de Buck Banzai

Hammer, ce nom fait frissonner de plaisir les amateurs de cinéma fantastique, d’horreur et d’aventures. Créée en 1934, cette société de production britannique n’a pourtant pas toujours été spécialisée dans ces genres. Après des débuts timides et un premier dépôt de bilan prématuré, la Hammer ressuscita après la Seconde Guerre mondiale pour produire des thrillers, polars et autres films de détectives, ainsi qu’une poignée de films de science-fiction dont LE MONSTRE, première aventure du Professeur Quatermass qui remporta un certain succès à sa sortie en 1955. Si le film de Val Guest peut se voir comme les prémices de la nouvelle direction horrifique de la Hammer, le tournant artistique de la firme se fera définitivement deux ans plus tard avec FRANKENSTEIN S'EST ÉCHAPPÉ.

Image scifi-movies

A cette époque, la Hammer est à la recherche d’un nouveau distributeur pour le marché américain. C’est en discutant avec la société Associated Artists Productions que ces derniers suggèrent de produire une nouvelle adaptation de Frankenstein. Le roman de Mary Shelley initialement publié en 1818 est tombé dans le domaine public et la version culte des studios Universal a plus de 25 ans. Le projet est confié au réalisateur Terence Fisher, déjà sous contrat avec la Hammer pour qui il a réalisé quelques films dont LE TRIANGLE À QUATRE CÔTÉS (1953) ou ENQUÊTE DANS L'ESPACE (1953). Le tournage se fera pour la première fois en couleur. A l’exception de quelques discrètes références, le scénario (très librement adapté du roman) s’éloigne volontairement du FRANKENSTEIN de James Whale pour éviter des problèmes de droits. Il en va de même pour le maquillage du monstre qui ne peut ressembler à celui de Boris Karloff.

Le rôle du Baron Frankenstein est confié à Peter Cushing après, dit-on, avoir été repéré suite à sa performance saluée dans l’adaptation télévisée du roman 1984 de George Orwell pour la BBC en 1954. Le rôle du monstre échoue à Christopher Lee, géant de près de 2 mètres âgé de 35 ans, dont la carrière avait bien du mal à décoller avant ce rôle et qui avait tenu un petit rôle une dizaine d’années auparavant dans un autre film de Terence Fisher, A SONG FOR TOMORROW (1948).

Image scifi-movies

A sa sortie en Mai 1957, FRANKENSTEIN S'EST ÉCHAPPÉ (The Curse Of Frankenstein en VO) fait un triomphe. La photographie superbe et l’ambiance délicieusement gothique des décors installés aux Bray Studios offrent une identité visuelle unique et établissent les nouveaux codes esthétiques qui caractériseront les futures productions de la société britannique. En signant une réalisation envoûtante et parfois audacieuse dans sa description du sordide, Terence Fisher s’est découvert un talent insoupçonné pour le genre horrifique, genre qui à partir de ce moment composera en grand majorité le reste de sa filmographie. Cette réussite est aussi due à l’interprétation sans faille de Peter Cushing dans la peau du savant fou bien peu concerné par des considérations éthiques. Cet aspect du personnage est une des originalités de ce film qui le place au cœur du récit en faisant de lui le véritable monstre.

Suite à ce succès, la Hammer focalisera sa production vers le genre fantastique en se réappropriant toutes les grandes figures classiques du genre, de la momie à Dracula en passant par Dr Jekyll & Mr Hyde... La firme exploitera la popularité du Baron Frankenstein jusqu’en 1974 dans pas moins de six suites dont cinq avec Peter Cushing et quatre réalisées par Terence Fisher !

Image scifi-movies

FRANKENSTEIN S'EST ÉCHAPPÉ est aussi la révélation de trois hommes : Peter Cushing, Christopher Lee et Terence Fisher qui devinrent, à partir de jour, les stars de la Hammer et des figures incontournables du cinéma fantastique. Un véritable amitié les liera : Peter Cushing et Christopher Lee partageront encore l’affiche vingt fois tandis que Terence Fisher les dirigera dans respectivement douze et dix films.

26 novembre 2015