Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

La déesse des sables

(The Vengeance of She)

 L'histoire

Carol marche seule sur une grande route de la côte méditerranéenne française. Cette voluptueuse jeune femme semble errer sans but. Guidée par d'étranges voix, elle est victime d'hallucinations qui la poussent à entreprendre un voyage en Orient, vers une destination inconnue. Poussée par ces irrésistibles sirènes, elle embarque clandestinement sur le yacht de George, un milliardaire.

Carol erre sans but - La déesse des sables (The Vengeance of She)
Carol erre sans but

Découverte, Philip, psychiatre et ami de George, tente de lui venir psychologiquement en aide. Les voix qu'entendent Carol la nomment Ayesha. Un homme condamné à la vie éternelle l'appelle de son royaume du fond des âges. Sans pouvoir se l'expliquer Carol se doit de le retrouver, obligée de suivre son destin sans pouvoir y résister. Selon Harry, le capitaine, cette femme mystérieuse qui se rappelle à peine de son prénom porterait malheur. Un oracle qui semble se vérifier lorsque le propriétaire du bateau perd la vie en tentant de sauver la sienne ; un événement qui oblige le navire à faire escale en Afrique du nord.

Là Carol disparaît. Philip se lance à sa recherche et la retrouve dans le désert en pleine errance. Tous deux décident d'aller au bout de cette aventure afin de découvrir quels secrets cachent ces voix.

Au bout de chemins escarpés Carol et Philip découvrent l'entrée de Kuma - La déesse des sables (The Vengeance of She)
Au bout de chemins escarpés Carol et Philip découvrent l'entrée de Kuma

Non loin de là, existe une cité perdue : le royaume de Kuma. Une civilisation s'est mise à l'écart du monde pour chercher à élever son esprit et son âme et personne n'en connaît l'existence. Il y a cinquante siècles, Ayesha en était la reine. Elle était immortelle et sans pitié ; elle ne craignait personne. Seul un homme régnait sur son cœur : Killikrates. Elle lui offrit son royaume et traversa avec lui la flamme sacrée qui donne la vie éternelle. Mais elle le paya de sa vie et Killikrates se retrouva seul, attendant pendant des siècles la réincarnation de celle qui lui avait tout donné.

La résurrection de la souveraine est proche : le mage Men-Hari pratique inlassablement des incantations qui désignent Carol comme la réincarnation tant attendue de la reine Ayesha. La récompense offerte par Killikrates pour lui ramener Ayesha est l'immortalité, un pouvoir qu'il souhaite secrètement utiliser pour régner sur le monde.

Men-Hari accueille Ayesha - La déesse des sables (The Vengeance of She)
Men-Hari accueille Ayesha

Au bout de chemins escarpés Carol et Philip découvrent l'entrée de Kuma. L'envoûtement prend effet immédiatement. Carol devient Ayesha et Philip est écarté de son chemin ; à l'aurore Ayesha entrera à nouveau dans la flamme sacrée d'immortalité et sera à nouveau unie à Killikrates. Amoureux de Carol, Philip mettra tout en œuvre pour démontrer qu'elle est une simple mortelle… dût il mettre en péril le royaume de Killikrates. Parviendra-t-il à briser le sortilège ?

Ayesha, reine de Kuma - La déesse des sables (The Vengeance of She)
Ayesha, reine de Kuma

Le petit mot du Doc

De 1886 à 1923 parurent quatre romans de Rider Haggard ayant pour héroïne Ayesha (She), une reine immortelle, gardienne d'une source de feu qui confère la jeunesse éternelle. Adaptés à plusieurs reprises au cinéma, en particulier pour la première fois par Méliès et sa DANSE DU FEU (1899), la Hammer entreprend en 1965 un remake – LA DEESSE DE FEU - produit par Michael Carrerras qui mettra en vedette Peter Cushing, Christopher Lee et la superbe Ursula Andress. Malgré la faiblesse de cette adaptation, la maison de production anglaise sortira une suite trois ans plus tard : LA DEESSE DES SABLES.

Il est évident que la plastique de l'actrice Olga Berova (Olga Schoberová de son véritable nom) a fait le principal argument de cette production de cinéma bis. Mais malgré ses très beaux atouts, cette actrice tchèque, modèle pour Playboy, a pourtant fait une carrière cinématographique trop brève. C'est grâce à ce film qu'elle acquière sa plus belle notoriété. Malheureusement elle ne décollera jamais réellement, cantonnée au rôles de femmes fatales pour quelques long-métrages italiens à l'érotisme annoncé.