Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Le corbeau

(The Raven)

 L'histoire

 Histoire complète

La belle Jean Thatcher, danseuse, vient d'avoir un accident de voiture qui la laisse entre la vie et la mort. Son père, le Juge Thatcher implore l'éminent Dr. Vollin de l'opérer. Vollin est le seul capable de réussir l'opération mais celui-ci n'exerce plus et ne se consacre plus maintenant qu'à conclure quelques expériences secrètes dans son cabinet privé et non moins secret. Après un premier refus, il accepte cependant d'intervenir. Sur la table d'opération, Vollin tombe amoureux de cette ravissante créature et n'aura à partir de ce moment cesse de chercher à la conquérir… coûte que coûte.

Dr. Richard Vollin - Le corbeau (The Raven)
Dr. Richard Vollin

De manière vindicative, il somme tout d'abord Thatcher de lui remettre Jean. Celui-ci refuse catégoriquement : lui avoir sauvé la vie n'est pas suffisant pour remettre en question son mariage prochain. Empli de vengeance, grand inconditionnel d'Edgar Allan Poe et de ses machines de tortures sophistiquées qu'il a reproduites dans les sous-sols de son manoir, Vollin est bien décidé à torturer Jean, son fiancé et son père.

Lorsque Vollin reçoit la visite d'Edmond Bateman, un criminel qui cherche à changer de visage, il entreprend la pire des machinations. Afin de l'obliger à œuvrer pour lui, il le transforme à son insu en monstruosité, lui promettant de lui rendre un visage sain sitôt le travail accompli. Bien que fou de rage, Bateman ne peut qu'accepter.

Vollin organise une soirée de réconcilliation - Le corbeau (The Raven)
Vollin organise une soirée de réconcilliation

Le dangereux chirurgien lance une invitation "de réconciliation" à l'attention du Juge Thatcher. Jean, son fiancé, ainsi que d'autres amis communs s'y rendent. Durant la nuit Bateman entre dans la chambre de Thatcher et le kidnappe. Le pauvre homme se retrouve ligoté sur une large table : une immense hache au mouvement de pendule au dessus de sa tête laisse présager une mort prochaine particulièrement atroce. La chambre de Jean posée sur un ascenseur, descend à son tour dans les tréfonds du manoir. Rejoint par son fiancée, les deux sont enfermés dans une pièce close dont les murs se rapprochent inexorablement…

Edmond Bateman est pris au piège - Le corbeau (The Raven)
Edmond Bateman est pris au piège
 Attention Spoiler ! la fin du film vous est racontée ci-dessous…

Alors qu'une mort horrible guette les victimes, Bateman comprend qu'il ne peut compter sur la bonne foi de son tortionnaire et qu'il ne retrouvera jamais son visage d'origine. Il parvient à libérer les martyrs des instruments de torture et malgré un coup de feu mortel porté par Vollin, parvient à pousser le dangereux sadique dans la pièce dont les murs rétrécissent. Bateman se rachète ainsi une conduite et sauve les vies d'innocents au péril même de la sienne.

Le supplice du pendule - Le corbeau (The Raven)
Le supplice du pendule

Le petit mot du Doc

Voici un véritable chef d'œuvre du genre. Concocté à partir de deux nouvelles d'Edgar Allan Poe ("Le corbeau" et "Le puits et le pendule"), Lew Landers, agissant sous le pseudonyme de Louis Friedlander sur ce film, réussit un grand moment de cinéma. Les rôles principaux sont confiés aux deux stars de l'époque, Bela Lugosi (Dracula) et Boris Karloff (le monstre de Frankenstein) qui se retrouvent ici après le succès indéniable de THE BLACK CAT (1934).

Ici sont les ingrédients du serial et on se délectera de découvrir "le pendule" et la "pièce qui rétrécit", deux des plus marquants systèmes de torture qui ont par la suite largement inspirés d'autres réalisateurs, en particulier George Lucas pour sa GUERRE DES ETOILES (1977) et autres Indiana Jones. La photographie est superbe, accentuée par le noir et blanc qui conforte le contraste du film. LE CORBEAU est un grand classique qu'il faut voir au moins une fois dans sa vie.