Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Clones

(Surrogates)

 L'histoire

Dans un avenir pas si lointain, les humains vivent leur vie à distance, par l'intermédiaire de doubles robotiques, depuis la sécurité et le confort de leur domicile. C'est un monde parfait où le crime, la douleur, la peur et les conséquences de ses actes n'existent pas. Lorsqu'un vrai meurtre est commis pour la première fois en 15 ans, une enquête pleine de rebondissements va révéler la vaste conspiration qui se cache derrière le véritable but de ce monde utopique. L'agent Greer va devoir abandonner son existence protégée pour se retrouver humain parmi les robots. C'est le seul moyen de combattre ce qui menace de changer à jamais le destin de l'humanité…

Image

Le petit mot du Doc

Imaginez un monde dans lequel vous pourriez vivre une vie par procuration par l'intermédiaire d'un clone robotisé. Une vie sans risque permettant d'expérimenter tous les rêves et d'assouvir vos plus profonds fantasmes. Mais dans cette société futuriste qui a d'apparence réussie à se débarrasser de la délinquance et du meurtre, le miracle de technologie idéale pourrait bien tourner au cauchemar. C'est à partir de ce postulat que se tisse l'intrigue de CLONES.

Dans ce futur, des avatars robotisés parfait remplacent les humains qui n'ont plus besoin de s'aventurer eux même dans le monde réel. Chaque clone est relié directement au système nerveux d'un être humain qui le contrôle depuis chez lui. Il peut être à son effigie, ou bien il peut être totalement différent, de race différente, et pourquoi pas, de sexe différent. Amusant non ? Mais vivre cette vie, cloîtré chez soi, dans un monde où fourmille les clones et où plus un humain ne met le nez dehors pourrait radicalement transformer notre race. Le metteur en scène Jonathan Mostow - réalisateur en 2003 de TERMINATOR 3 : LE SOULEVEMENT DES MACHINES et producteur en 2008 de HANCOCK note : "Dans un monde où les vrais contacts physiques deviennent de plus en plus rare, la notion d'amour risque-t-elle de perdre tout son sens ? C'est une des question que nous explorons dans notre film."

Image

CLONES est basé sur "Surrogates", le premier roman graphique écrit par Robert Venditti et dessiné par Brett Weldele. Venditti s'est inspiré pour cela d'un livre de sociologie qu'il a lu à l'université et qui traite des jeux en ligne, mettant l'accent sur l'investissement des joueurs par l'intermédiaire d'avatars. "A travers cela, j'ai vu le désir fondamental de l'homme d'être autre chose que ce qu'il est", explique-t-il. Venditti a étoffé son idée en imaginant les raisons qui pourraient pousser les gens à vivre via un double d'eux-mêmes.

Dans cette société parallèle et utopique, un évènement inhabituel va se produire : un meurtre va soulever des questions sur l'éthique de la technologie des clones et sur l'avenir de la société. Un véritable meurtre d'humain ! Cela ne s'était pas produit depuis la création du tout premier clone. Pour l'occasion, deux agents du FBI enquêtent : Thomas Greer et Jennifer Peters. Ce qu'ils vont trouver va ressembler à une véritable conspiration.

Image

Pour interpréter l'agent Thomas Greer (et son clone) on ne présente plus Bruce Willis. Hormis la saga des "Die Hard" pour laquelle il est une véritable icône, rappelons qu'en science-fiction il a été la vedette de l'excellent L'ARMEE DES DOUZE SINGES (1995), du CINQUIEME ELEMENT (1997) et plus récemment d'ARMAGEDDON (1998) de Michael Bay. Il trouve ici un rôle de flic qui va lui aussi utiliser son clone pour progresser dans son enquête… jusqu'à ce qu'il soit obligé de s'en passer. Il fera alors à nouveau l'expérience de la vie en tant qu'être humain.

Sa co-équipière féminine (et son clone) est interprétée par l'actrice australienne Radha Mitchell vue dans PITCH BLACK (2000), un flic un brin naïf et inexpérimenté, moins attirante que sa version robotisée dont elle ne se sépare plus mais avec un côté plus artiste. On retrouvera prochainement la comédienne dans THE CRAZIES (2010), film dans lequel un virus militaire expérimental va transformer la population en dangereux sociopathes.

Image

Comme tout bon film de science-fiction qui se respecte, CLONES offre son lot de mises en garde. C'est une plongée au cœur de l'humanité engluée dans l'ultra technologie, "une métaphore de notre société et de sa dépendance de plus en plus forte à la technologie et à la communication virtuelle", prévient le producteur Max Handelman.