Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

C'était demain

(Time After Time)

 L'histoire

 Histoire complète

Londres, 1893. H.G. Wells réunit quelques amis pour leur expliquer qu'il s'apprête à voyager dans le temps grâce à une machine de son invention. Parmi eux, le Docteur Stevenson, chirurgien, qui n'est autre que le terriblement célèbre "Jack l'éventreur". Wells leur explique que sa machine est munie d'un système de sécurité, une clé sans laquelle, la machine revient systématiquement à son point de départ.

Soudain, deux hommes de Scotland Yard font irruption chez Wells. Ceux-ci lui annoncent que le corps d'une prostituée a été trouvée, éventrée dans une ruelle sombre et que Jack l'éventreur n'est pas loin. Il ont tôt fait de découvrir la valise de Stevenson qui contient les preuves sanguinaires de sa véritable personnalité. Oui mais voilà, Stevenson est introuvable...

Après le départ des policiers et de ses amis, Herbert comprend que son ancien ami a emprunté la machine à voyager dans le temps pour échapper à ses poursuivants. Lorsqu'il entre dans son laboratoire, celle-ci réapparaît soudain, Stevenson ne possédant pas la clé de sécurité de la machine. Jack l'éventreur est parti dans le futur... le 5 novembre 1979.

H.G. Wells et sa machine à voyager dans le temps - C'était demain (Time After Time)
H.G. Wells et sa machine à voyager dans le temps

Prenant tout l'argent dont il dispose, Wells se lance à sa poursuite. Huit heures de décalage font que Wells ne se retrouve pas Londres, mais à San Fransisco en 1979 dans une salle d'exposition consacrée à ses œuvres et à sa vie. L'exposition permet de dissimuler d'une façon imprévue la machine, quelque peu antique, au monde futur. Impressionné par la technologie du début des années 80, Herbert se dirige tout de suite vers la London Bank afin d'y échanger son argent. Il y fait la connaissance d'Amy Robbins, employée de banque qui en pince sérieusement pour lui et pour sont air retro. Elle lui apprend qu'un homme vêtu d'une manière identique a précédemment changé son argent et qu'il est descendu au Hyatt regency.

S'y rendant en toute hâte, Herbert rencontre Stevenson et tente de le convaincre de repartir avec lui. Mais en vain, Stevenson aime cette époque remplie de violence et s'apprête à prendre de force la clé de sécurité de la machine lorsqu'il est interrompu par une femme de service. Stevenson s'échappe et dans sa fuite, il se fait renverser par une voiture.

Tout concorde pour penser qu'il s'agissait là des dernières heures de Jack L'éventreur. Herbert retrouve Amy avec qui il fait plus ample connaissance et dont il tombe amoureux. Mais la presse annonce de nouveaux crimes et Herbert sait qu'il s'agit de Stevenson. Celui-ci le menace de tuer Amy s'il ne lui remet pas la clé. Effrayé, Herbert doit dire la vérité à Amy.

Wells doit prouver à Amy qu'il vient du passé - C'était demain (Time After Time)
Wells doit prouver à Amy qu'il vient du passé

Comme elle est incrédule, il décide de l'emmener à l'exposition pour lui faire une démonstration de sa machine à explorer le temps. Ils se déplacent de trois jours dans le futur dans un voyage qui aura duré une fraction de seconde. Elle admet enfin la vérité lorsqu' elle tombe sur un journal du samedi suivant où elle figure en première page... la cinquième victime de Jack l'éventreur...

 Attention Spoiler ! la fin du film vous est racontée ci-dessous…

Effondrés, ils reviennent tout deux au mercredi. Herbert veut alors se servir du journal pour coincer le meurtrier lors du meurtre de sa quatrième victime. A cause d'un ennui mécanique, il prévient la police trop tard.

Le vendredi arrive. Herbert s'absente quelques minutes pour acheter une arme afin de protéger Amy, morte de peur, et maintenant persuadée que rien ne peut modifier le cours du temps. Malheureusement, Wells, soupçonné d'être le dangereux criminel est arrêté par la police. L'heure tourne et Herbert, interrogé au poste, tente de persuader les policier d'envoyer une patrouille chez Amy qui a pris un somnifère en attendant son retour. Malgré tout ses efforts pour les convaincre, l'heure fatidique sonne. Une voiture finalement dépêchée sur les lieux ne peut que constater le carnage...

Wells est innocenté et relâché. Plus tard dans la nuit, il entend la voix d'Amy. C'est finalement Carol, la collègue de travail d'Amy qui avait été massacrée par l'éventreur alors qu'elle venait au rendez-vous donnée par Amy quelques jours plus tôt. Stevenson tient Amy en otage et souhaite l'échanger contre la clé. Wells n'a d'autre solution que de s'exécuter. Mais Stevenson ne tient pas parole et s'enfuit avec sa prisonnière en direction de l'exposition où se trouve la machine à explorer le temps. Herbert parviendra finalement à se débarrasser du criminel au dernier moment, lorsque celui-ci met la machine en route, en soustrayant une pièce primordiale à son bon fonctionnement. Herbert et Amy, d'un commun accord repartiront vers le passé, vivre ensemble et heureux à l'époque d'H.G. Wells, en 1893.

Le petit mot du Doc

Encore un film inspiré du roman du célèbre écrivain de science-fiction H.G. Wells porté à l'écran. Bien que trés différente de l'oeuvre de l'écrivain et du film qui en découle, "La machine à explorer le temps", la version de Nicholas Mayer est trés originale et prenante. Il a su habillement méler horreur, policier, suspens, action et science-fiction.