Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Bienvenue à Zombieland

(Zombieland)

 L'histoire

Dans un monde infesté de zombies, deux hommes tentent de survivre. Columbus, le plus jeune, est terrorisé à l’idée d’être dévoré. C’est une poule mouillée, mais sa prudence pourrait bien lui sauver la vie… Tallahassee, lui, est un chasseur de zombies qui ne craint plus rien ni personne. Armé d’un fusil d’assaut, il se donne corps et âme à la seule mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses biscuits préférés, des Twinkies, encore disponibles sur Terre. Dans leur périple, les deux survivants sont rejoints par Wichita et Little Rock, deux jeunes filles. Tous ont désormais deux défis impossibles à relever : affronter les zombies et apprendre à s’entendre…

Image

Le petit mot du Doc

Déjanté et jubilatoire, BIENVENUE A ZOMBIELAND a débarqué sur les écrans précédé d’un fantastique buzz qui lui a permis de prendre la première place au box-office américain. Grâce à son humour dévastateur et son rythme effréné, le film est en train de s’imposer comme le phénomène de la rentrée et beaucoup le considèrent déjà comme culte.

Dans un monde dominé par les zombies, deux hommes sont prêts à tout pour survivre… et découvrir les derniers Twinkies (des biscuits !) qui restent sur la planète. Bienvenue dans une comédie d’action à l’humour mordant et décalé !

Image

Mélange de comédie, de road movie, d'horreur et de romance, BIENVENUE A ZOMBIELAND compte dans ses rangs deux nominés aux Oscars : Woody Harrelson (en 1996 pour son interprétation du rôle-titre de LARRY FLYNT de Milos Forman) et Abigail Breslin (en 2007 pour son portrait de la jeune Olive dans LITTLE MISS SUNSHINE).

Woody Harrelson interprète Tallahassee, un vrai dur à cuire, prêt à occire tout zombie qui se mettra en travers de sa quête de Twinkies. L'acteur était récemment à l’affiche de NON, CE PAYS N’EST PAS POUR LE VIEIL HOMME (NO COUNTRY FOR OLD MEN - 2007), un film dont la distribution a été couronnée à plusieurs reprises et qui a remporté l’Oscar 2008 du meilleur film. Le choix d’un film intitulé BIENVENUE A ZOMBIELAND pour y faire suite peut paraître étonnant… Woody Harrelson explique : "C’est le scénario qui m’a impressionné. Le ton oscille constamment entre la comédie et le danger lié aux zombies. La difficulté était de donner un certain réalisme à cette histoire pour l’empêcher de basculer dans la farce, et de tout jouer sur ce mince fil. C’est un film qui possède de nombreux atouts. On me demandait de dégommer du zombie : quoi de plus tentant pour un acteur ?" Harrelson a tout récemment pris part à la distribution du film catastrophe de Roland Emmerich : 2012 (2009).

Image

Le film marque les débuts de Ruben Fleischer comme réalisateur. Celui-ci confie : "Avant de me lancer dans l’aventure BIENVENUE A ZOMBIELAND, le seul film de zombies que j’avais vu était 28 JOURS PLUS TARD. J’étais loin d’être un inconditionnel du genre mais je me suis énormément documenté et j’ai visionné un maximum de films pour me familiariser avec cet univers. Je voulais être sûr d’être à la hauteur et de ne pas décevoir les amateurs du genre." Pour ce faire, Ruben Fleischer décide de se débarrasser de la traditionnelle image du zombie fatigué et cherche à ancrer l’histoire le plus possible dans la réalité. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les zombies ne sont pas drôles, ce sont au contraire des ennemis redoutables sur lesquels les acteurs jouant les humains peuvent s’appuyer pour faire naître l’humour.

Image

Volontairement, le scénario ne s'étend pas sur les raisons de l’invasion des zombies mais se concentre sur la lutte des rescapés pour leur survie. Tout ce que l'on sait c'est que l’action se déroule quelques mois à peine après la grande mutation des humains en zombies… une mutation due à un virus. Pour le look des créatures (pustules, sueurs), créateur des effets spéciaux et maquilleurs se sont inspirés des manifestations physiques observées à des stades avancés de véritables maladies infectieuses.