Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Babylon A.D.

(Babylon A.D.)

 L'histoire

Toorop a mené bien des combats et survécu aux guerres qui ont ravagé le monde depuis le début du XXIème siècle. La mafia qui règne sur l’Europe de l’Est confie une mission délicate à ce mercenaire : convoyer de Russie jusqu’à New York une mystérieuse jeune fille prénommée Aurora pour la remettre aux mains d’un ordre religieux tout puissant...

Toorop & Rebecca - Babylon A.D.
Toorop & Rebecca

Le petit mot du Doc

BABYLON A.D. est une libre adaptation du roman d'anticipation "Babylon Babies" de Maurice Dantec ; un roman réputé inadaptable ! "Il y a des choses dans le livre qui sont inexplicables au cinéma", déclare le réalisateur, producteur et comédien français Mathieu Kassovitz. Effectivement, personne n'avait osé s'y frotter avant lui. Le challenge consistait donc de faire tenir les 600 pages du livre en 1h30 de film… Et au fil de l'écriture du scénario, et par obligation de couper dans la masse, le travail résultant s'apparente plus à une forte inspiration qu'à une réelle adaptation. En effet, à défaut de pouvoir adapter fidèlement l'œuvre de Dantec, Kassovitz a choisi de s'en servir comme une trame à laquelle plusieurs choses ont été ajoutées et modifiées. Ainsi Aurora (le personnage se nomme Marie dans le livre), la jeune femme convoyée par Toorop, est devenue une fille fabriquée par un ordinateur qui possède toute la connaissance de l’univers, mais qui est schizophrène parce qu’elle ne connaît pas la source de cette connaissance qui lui dévore le cerveau.

Soeur Rebecca - Babylon A.D.
Soeur Rebecca

L’idée était de faire un film d’anticipation et non pas de science fiction. L’une des références cinématographiques de ce film est délibérément tournée vers BLADE RUNNER (1982). Mathieu Kassovitz l'explique : "Quand on regarde BLADE RUNNER, on voit d’abord un film de science fiction et d’action. Mais au fond il parle de Dieu, de notre existence sur cette planète, de la création... Spielberg a fait la même chose avec E.T. qui est un film sur le racisme. Je me suis dit : Je veux faire un film de genre, d’action, un film de mecs, hardcore... qui représente la société dans laquelle on vit. " L'autre grosse référence du film est faite au magazine de bande dessinée des années 80 : "Métal Hurlant".

Entre la lecture du livre et le tournage, cinq ans se sont écoulés. Le montage financier de BABYLON A.D. (produit à 50/50 par l'Europe et les USA) a enfin été rendu possible grâce au succès de son précédent film – GOTHIKA (2003) - produit par Joel Silver (le producteur de MATRIX) et interprété par Halle Berry, Penelope Cruz et Robert Downey Jr. Le metteur en scène comprend que pour faire Babylon A.D., il lui faut une star américaine.

Image scifi-movies

Il pense tout de suite à Vin Diesel et insiste pour que ce soit ce comédien qui joue le rôle principal alors que ce choix ne fait pas l'unanimité des studios. "C’est le dernier gros bras aux États-Unis, il n’y en a pas d’autres, en tout cas de moins de 60 ans. Enfin je voulais aussi son côté «bourrin», je voulais l’image de ce type qui se retrouve à la fin du film père de deux enfants du 22ème siècle", concède le réalisateur. Mais il ajoute aussi : "Il y a eu des ajustements entre Vin Diesel et moi sur la façon de travailler, la sienne et la mienne, sur l’histoire, sur le personnage... Mais c’est plus ou moins le problème que l’on peut rencontrer avec tous les acteurs. […] D’un autre côté c’est une star américaine habituée à être traitée comme une star américaine. Moi je traite les gens comme des êtres humains."

Image scifi-movies

Originaire de New York, Vin Diesel est devenu l’un des acteurs les plus recherchés d’Hollywood. Il a inscrit son nom au générique de IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN (1998) de Steven Spielberg grâce auquel il a été cité au Screen Actors Guild Award, comme l’ensemble des interprètes. Mais c'est sans doute PITCH BLACK (2000) de David Twohy qui l'a fait découvrir aux amateurs de science-fiction. Il y campe un certain Riddick, personnage qu'il retrouve en 2004 dans LES CHRONIQUES DE RIDDICK. A ses côtés Mélanie Thierry tient le rôle d'Aurora. Elle a complètement subjugué le réalisateur, fasciné par la plastique parfaite de son visage et par son regard "presque d'un autre monde". On a pu la voir récemment auprès d'Albert Dupontel dans CHRYSALIS (2007) de Julien Leclercq. Elle non plus ne fit pas l'unanimité des studios américains en particulier à cause de son accent, mais à force de persévérance Kassovitz parvint à imposer son choix. Et pour la protéger, il a choisi la belle et efficace Michelle Yeoh. A l'heure de l'écriture de ces lignes l'actrice malaisienne figure au générique du film de Rob Cohen : LA MOMIE : LA TOMBE DE L'EMPEREUR DRAGON (2008). Elle a l'année passée interprété une astronaute pour le SUNSHINE (2007) de Danny Boyle. D'autres acteurs français de stature internationale sont aussi au rendez-vous : Gérard Depardieu, Charlotte Rampling et Lambert Wilson. A propos de ce dernier, Kassovitz explique : "Avant MATRIX, je le voyais comme un playboy du cinéma français et je ne lui aurais jamais proposé de faire ce rôle. Quand j’ai su qu’il avait fait le film de Marc Caro [ndlr : DANTE 01], je me suis dit que c’était lui." Il faut reconnaître que Mathieu Kassovitz est un artiste atypique dans le paysage audiovisuel français ; il n'hésite pas à dire : "J'étoufferais dans le cinéma français pur et dur". Il a ainsi joué pour Spielberg dans MUNICH (2005) et LE CINQUIEME ELEMENT (1997) de Luc Besson. Et son travail de réalisateur - culminant avec GOTHIKA et LES RIVIERES POURPRES (2000) - lui a permis de s'octroyer de belle récompenses à Cannes et pour les très convoités Césars : c'était pour METISSE (1993) et LA HAINE (1995) inspiré par Scorsese.

BABYLON A.D. signifie l’ère de Babylone, la ville de tous les pêchés.