Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

1984

(Nineteen Eighty-Four)

 L'histoire

Winston Smith est une des âmes infortunées de la classe moyenne d'Oceania, ou Parti de l'extérieur. Winston vit dans un monde totalitaire, dans lequel il est interdit d'exercer la liberté de pensée. Il note secrètement ses opinions dans un agenda qu'il espère qu'une génération future lira. Parce qu'il est constamment contrôlé par « Big Brother », à son domicile et au travail, et vit dans un état perpétuel d'anxiété et de paranoïa, il craint que son hérésie soit découverte.

Winston Smith vit dans un état perpétuel d'anxiété - 1984 (Nineteen Eighty-Four)
Winston Smith vit dans un état perpétuel d'anxiété

Le crime par la pensée est la mort. Dans cette société ou tout est rationné, où les exécutions sommaires sont monnaie courante, où les chansons sont écrites par des machines, ou le dictionnaire du « nouveau parlé » ne s'améliore qu'en diminuant le nombre de ses pages et où l'orgasme cherche à être éradiqué, Winston développe une relation avec Julia. Mais qui est-elle?

Winston développe une relation avec Julia - 1984 (Nineteen Eighty-Four)
Winston développe une relation avec Julia

Winston sait qu'il défie la loi, qu'il défie « Big Brother », le maître incontesté de la société d'Oceania en guerre contre Estasia. Mais d'ailleurs; la guerre existe-t-elle vraiment ou n'est-ce qu'une arme supplémentaire pour assujettir le peuple? Malgré l'interdiction d'avoir des rapports sexuels, Winston loue dans les bas quartiers de la zone prolétarienne un petit studio à l'abri du regard omniprésent du dirigeant.

Il entretient avec Julia une relation poussée et tout deux savent pertinemment que la mort les attend au bout du chemin. Julia, elle, déroge aux règles établies. Elle est corrompue et elle adore ça.

O'Brien et Winston - 1984 (Nineteen Eighty-Four)
O'Brien et Winston

Winston rencontre O'Brien, un membre de la classe dirigeante, le Parti intérieur. Celui-ci partage ses sensations haineuses envers le gouvernement. Winston lui fait confiance, d'autant plus que celui-ci montre des marques de contestation. O'Brien lui remet en main propre la dernière version du dictionnaire de la langue parlée, encore plus fin que le précédent. Ce livre cache entre ses feuilles des documents de propagande manifeste contre « Big Brother ». Winston ne sent pas venir le piège...

 Attention Spoiler ! la fin du film vous est racontée ci-dessous…

Il est arrêté avec Julia lors de leurs ébats dans le petit studio qu'il loue, trahis par le bailleur lui-même. « Big Brother » était là aussi. A partir de maintenant, Winston est l'ennemi à abattre. Il subit les tortures les plus extrêmes et O'Brien tente sur lui un lavage de cerveau. Mais pour Winston Smith, rester humain est bien plus important que de rester en vie. Il ne désarme pas et malgré les souffrances infligées, persiste à jamais, à dénoncer la société de « Big Brother ».

Le petit mot du Doc

Pourquoi 1984? L'anecdote ne vous est certainement pas inconnue. Tout simplement parce que George Orwell, qui a écrit le roman en 1948, a intervertit les deux derniers chiffres de cette année-là.

Cette version de l’oeuvre d’Orwell par Michael Radford, réalisateur de ANOTHER TIME, ANOTHER PLACE (1983) et LE FACTEUR (1994), est sans conteste la plus populaire. Fidèle adaptation du livre, c’est par pure coïncidence que le réalisateur tourna le film à la date précise des événements imaginés par l’écrivain. Dans le rôle du dictateur O'Brien, 1984 marque la dernière apparition de Richard Burton sur le grand écran. L’acteur de renom que l’on a pu voir aux cotés d’Elizabeth Taylor dans CLEOPATRE (1963) et qui a côtoyé les plus grands dans LE JOUR LE PLUS LONG (1962), mourut le 5 août de cette même année. C’est John Hurt, première victime d’un extra-terrestre de renom dans ALIEN - LE 8ÈME PASSAGER (1979) et formidable acteur dans l’émouvant ELEPHANT MAN (1980) de David Lynch, qui campe le rôle du dissident Winston Smith.

Winston est emprisonné - 1984 (Nineteen Eighty-Four)
Winston est emprisonné

Une première version tirée de ce roman avait été tournée en 1956 par Michael Anderson. Le réalisateur de L'ÂGE DE CRISTAL (1976) et des LES CHRONIQUES MARTIENNES (1980), la mini série basée sur l’œuvre de Ray Bradbury, vit toutes les copies de sont film retirées quelques années plus tard par la veuve Sonia Orwell qui n'appréciait pas son happy ending.

On notera également l’existence d’une version télévisée de Rudolph Cartier, qui dirigea entre 1953 et 1958 les célèbres séries QUATERMASS de la BBC avec le grand Peter Cushing. Inoubliable dans ses nombreux rôles de Frankenstein et despote dans LA GUERRE DES ÉTOILES (1977), l’acteur britannique campe le rôle de Winston Smith aux côtés de son compatriote Donald Pleasence qui interprétait le premier rôle de sa longue et respectueuse carrière.