Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

La planète des hommes perdus

(Il pianeta degli uomini spenti)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 12

Moyenne obtenue : 4.00/10

n°3 - 7/10 Fog Horn

24 janvier 2015

Si on la compare avec les séries B américaines de la même période, cette modeste production italienne ne démérite pas. Certes, les séquences de batailles spatiales sont cheap et on peut regretter que la fameuse sortie des cosmonautes n'arrive qu'en fin de métrage. Pourtant, on ne peut pas nier qu'Antonio Margheriti est un bon faiseur. J'ai trouvé que l'histoire était bien racontée et que, malgré son coté un peu bavard, le suspense était au rendez-vous. En plus, Claude Rains nous livre un véritable one-man show tout à fait en accord avec son personnage bougon. J'ai également aimé le final sur la fameuse planète. Bien que réalisés avec des moyens réduits, les décors extra-terrestres sont imaginatifs et ajoutent un zeste de poésie à l'ensemble.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 4/10 KX69

01 avril 2006

Deuxième film de SF d'Antonio Margheriti, « la planète des hommes perdus » est moins réussi qu' « assignment: outer space ». Les deux films écrits par Ennio De Concini (sous le pseudo de Vassilji Petrov) ont des histoires similaires -un danger venus de l'espace menace la terre- mais ici, le scénario est trop ambitieux soulignant d'autant plus le manque de moyens. Alors que dans « assignment: outer space », l'intrigue resserrée autour des quelques personnages et du vaisseau en perdition créée un suspense propre à faire oublier la faiblesse du budget, dans « la planète des hommes perdus » le suspense a disparu, faisant la part belle au bavardage du Professeur Benson (Claude Rains). Les dernières scènes sur la planète « extra-système solaire » qui ne sont à l'évidence, pas à la hauteur des ambitions de Margheriti et de son scénariste ne suffisent pas à sauver le spectateur de l'ennui.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 1/10 Gary Alexander

28 décembre 2004

En 1960, Antonio Margheriti présentait, avec succès, "Space-men". L'année suivante, il récidive avec "Il Pianeta degli uomini spenti", autrement dit "La planète des hommes perdus". Surtout, ne tirez pas de conclusions trop hâtives, ce film ne parle nullement d'une planète inconnu peuplés d'être humains comme vous et moi. La planète en question est bel et bien la Terre, les hommes perdus étant nous, pauvres terriens, qui devons faire face au crash imminent d'une météorite sur Terre, commandité par des extra-terrestres à qui ça permettra de nous envahir et de nous dominer. Aucune de leurs intentions ne sont dévoilés.
C'est à ce moment là qu'intervient Calude Rains (oui, l'homme invisible du film de 1933) en scientifique sinoque qui va tenter de raisonner nos chers confrères scientifiques de rentrer en contact avec les martiens... Sans succès... Bref, la suite, vous la devinerez, le film ne réserve aucune surprise ni un suspense insoutenable...
Les acteurs se démènent comme ils peuvent et cabotinent sans arrêt devant cette attaque rocambolesque, que la piètre qualité des effets spéciaux dénigre encore plus. Mais, le pire reproche que l'on peut émettre sur ce genre de film, c'est des longueurs interminables !!! Trop de "blabla" pour aboutir à rien.... Quelques scènes spatiales foireuses, une ou deux explosions ratées... Bref, un beau gâchis... Dire que suite à ce film, Stanley Kubrick aurait voulu de Margheritti aux commandes des effets spéciaux de son "2001, a space oddysey"....

Avatar choisi par le scifinaute