Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Metal Hurlant - Heavy Metal 2000

(Heavy Metal 2000)

 Les critiques

Nombre de critiques : 1

Total des points : 7

Moyenne obtenue : 7.00/10

n°1 - 7/10 Fabien Tournel

20 juillet 2001

En forant le minerai d'un astéroïde, Tyler exhume un fragment de cristal luminescent. Succombant à une impulsion, il la saisit à pleine main. Après une vive douleur, se répandent en lui puissance et vitalité. Mais également folie meurtrière.Sur la route sanglante qui l'acheminera sur la planète Uroboris, au seuil de la Chambre de l'Immortalité, il se heurtera à la ténacité vengeresse de Julie. Il était une fois la lutte du bien contre le mal... Plus de vingt ans après le premier opus, l'univers de Métal Hurlant revient traverser la galaxie SF avec bruit et fureur. On retrouve bien entendu une héroïne sexy aux prises avec une force maléfique ; un fond sonore ferrailleur, rauque et électrique (qui risque fort d'éventer le plaisir desnon-amateurs) ; et une atmosphère décalée voire carrément malsaine où dominent sang et sadisme, trash et têtes de mort, sexe et bestialité. Si l'histoire et l'esprit restent donc globalement les mêmes, il faut cependant noter de nombreuses améliorations. Ainsi, le dessin, et en particuliers les décors, sont nettement plusachevés ; l'animation est plus soignée, sans être pour autant exempte de saccades ; et de ci de là, on appréciera quelques séquences en images de synthèses, peut-être un peu moins spectaculaires que celles de Titan A.E. mais mieux intégrées. Mais la différence fondamentale est probablement la linéarité du récit. Il ne s'agît plus ici d'une succession de sketchs inégaux : le film prend piedsdans le Space Opera avant de glisser progressivement vers l'Heroic Fantasy la plus brute, et l'on suit la même intrigue et les mêmes personnages de bout en bout. On peut approuver cette meilleure cohérence, comme l'on peut regretter cette perte de diversité franc-tireuse. Les personnages, de fait, sont plus étoffés. Tyler, mégalomane et psychopathe, distille quelques scènes et petites répliques qui, sans transcender le rôle éculé du méchant de service, sont réussies. Quant à Julie, l'amazone des temps futurs, son caractère bien trempé est aussi agréable etostensible que sa silhouette. Que l'on soit ou non sensible à l'ambiance "HeavyMetal", ce dessin animé est une réussite objective. Son scénario est bien plus audacieux, ses dialogues bien plus réalistes et ses personnages bien plus forts que ceux d'un Titan A.E., par exemple. Métal Hurlant 2000 est, au-delà d'uneproduction efficace, une ouvre singulière qui se garde bien d'être consensuelle.

Avatar choisi par le scifinaute