Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

D.A.R.Y.L.

(D.A.R.Y.L.)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4
Total des points : 25
Moyenne obtenue : 6.25/10

n°4 - 7/10 Fog Horn

24 décembre 2017

Un sympathique film familial à l'ambiance typiquement 80's qui surprend par le fait que tout l'aspect anticipation du postulat est finalement relégué au second plan pour laisser place au mélodrame. Certes, dit comme ça, ce n'est pas très sexy mais je trouve que ça fonctionne dans le cas présent car le réalisateur a su rendre le personnage de D.A.R.Y.L. attachant, et sa relation avec le monde extérieur et ses parents adoptifs font oublier les questionnements philosophiques et technologiques qui auraient pu être abordés. La réalisation est carrée et l'histoire maintient l'intérêt.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 6/10 KX69

06 juillet 2009

Comme il a été écrit, l'histoire préfigure « A.I » de Spielberg et puise dans son « ET ». Le film est bien réalisé mais un tantinet trop policé, trop lisse à l'instar de Daryl le garçon-robot (par ailleurs bien interprété par Barret Oliver). La mise en scène évite tout effet trop démonstratif et joue sur la nuance et l'humanité des personnages. C'est fort louable mais finalement l'action est un peu oubliée et le film peine à laisser sa marque.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 5/10 Lukaz

03 juillet 2009

Encore un film que vous avez aimé et qu'il ne faut pas revoir quand vous avez passé la trentaine et que vous vous trouver en route pour la décade suivante.
Dans la ligne des film de guerre froide pour gamin des années 80 (wargame, Shortcircuit, ...) Daryl, nous parle d'AI avant Spielberg. Data Analytic Robot in Youth Lifeform a très mal vieillit et pourtant.
On y critique le Lobby militaro-industriel qui claque des milliards dans la recherche d'armes immorale et ceci dans le but d'assouvir les fantasmes paranoide de type qui se prennent pour des Hommes parce qu'il sont en uniforme... non, je ne suis pas anti-militariste.
Le film posait aussi aux jeunes la question de ce qui nous rend Humain (la connerie, moi je dirais ...). Une question peu anodine dans un monde ou l'on passe son temps à bosser, bouffer et se reproduire.

Mais à 13 ans on ne se pose pas ses questions et on retient seulement du film qu'un gamin du même age pilote sur l'écran un Sr71 Blackbird et que ça fait rêver. Moi c'est tout ce que j'en garde de ce film, un bon souvenir de gamin rêveur.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Chris

03 juillet 2009

Le thème du robot qui ressemble à l'homme, a déjà été exploité au cinéma, mais à l'orée des années 80, notre propre image, l'adolescent-machine pose ici une question fondamentale sur le regard que nous porterons dans le futur sur ce type d'androïde, miroir d'une société en mouvement perpétuel. Un film qui est passé souvent sur le petit écran, à noter que Barret Oliver a joué dans l'HISTOIRE SANS FIN.

Avatar choisi par le scifinaute