Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

dvd : Cowboys & envahisseurs

Date de sortie : 18 janvier 2012

Cowboys & envahisseurs

Film

Support

Bonus

Acteurs : Daniel Craig, Abigail Spencer, Buck Taylor, Matt Taylor, Cooper Taylor

Réalisateur : Jon Favreau

Langues : Français 5.1 Dolby Digital – Anglais 5.1 Dolby Digital

Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais

Zone : Zone 2

Format image : 2.35

Nombre de disques : 1

Editeur : Paramount

Date de sortie : 18 janvier 2012

Durée : 117

Disponible en DVD, Combo Blu-ray + DVD + Copie digitale

L'histoire

Nouveau-Mexique, 1875. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé débarque de nulle part dans la petite ville isolée d’Absolution. Seul indice relatif à son histoire : un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Il va vite s’apercevoir que les habitants d’Absolution n’apprécient pas les étrangers, et que dans les parages, personne n’ose bouger sans la permission du redouté colonel Dolarhyde. La peur règne sur la ville.

Absolution est pourtant sur le point de connaître une terreur bien pire : la petite ville est attaquée par des assaillants venus du ciel. Surgissant à une vitesse hallucinante dans un fracas de fin du monde et de lumières aveuglantes, ces monstres enlèvent un par un les habitants désemparés.

L’étranger qu'ils rejetaient est désormais leur seule chance de salut. Alors qu'il retrouve peu à peu la mémoire, l'homme découvre qu'il détient un secret potentiellement capable de contrer les forces extraterrestres. Avec l’aide de la mystérieuse Ella, l’étranger rassemble ceux qui étaient autrefois ennemis – les habitants, Dolarhyde et ses hommes, les hors-la-loi et les Apaches. Tous ont un ennemi commun, et tous sont prêts à se jeter dans la bataille la plus importante qui ait jamais eu lieu…

Image

Le petit mot du Doc

COWBOYS & ENVAHISSEURS est l'adaptation d'un roman graphique intitulé "Cowboys and Aliens" écrit en 1997 par Scott Mitchell Rosenberg, directeur du studio Platinum. Avec un titre pareil, il ne faut pas longtemps pour que les studios s'y intéressent et les droits d’adaptation s'arrachent bien avant que le livre soit terminé. Steven Spielberg lui-même, producteur exécutif sur le film, s'interroge encore sans comprendre comment cette idée n'a pas germé plus tôt dans l'esprit d'un scénariste… ni même dans le sien. Preuve de son potentiel, tout le gratin d'Hollywood s'est investit sur le projet. Outre Spielberg, Ron Howard (qui a débuté comme acteur dans le feuilleton HAPPY DAYS) s'y est également impliqué en tant que producteur.

Situé à la fin du XIXe siècle, la bande dessinée de Rosenberg met en scène une terrifiante invasion extraterrestre dans les contrées sauvages de l’Ouest américain. Entre ses tueurs à la gâchette facile, ses renégats et ses bagarres de saloon, le Far West offre un arrière-plan plutôt inhabituel à cette attaque venue d'une autre planète. Dans ce contexte particulier (la guerre de Sécession s’est achevée depuis une dizaine d’années seulement), les innovations tant technologiques qu’industrielles (de l’ampoule électrique au chemin de fer transcontinental) se font au rythme de l’expansion violente de la jeune nation. Sur le territoire du Nouveau-Mexique il n’est pas rare que les éleveurs se frottent aux Apaches Chiricahua, et ces rencontres sont rarement amicales. C'est l'alliance improbable de ces ennemis notoires qui fait l'unicité et la grande originalité de cette histoire. Dans le but commun d'éradiquer un ennemi plus grand encore, visages pâles et peaux rouges vont devoir coopérer.

Aussi exceptionnel que semble le projet, il aura tout de même fallu 14 ans pour que la BD se transforme en long métrage. C'est une fois bouclé leur travail sur IRON MAN que les scénaristes Mark Fergus et Hawk Ostby, ainsi que Steve Oedekerk, ont concocté le traitement à la base de COWBOYS & ENVAHISSEURS. "On a immédiatement pensé à la grandeur épique de John Ford dans LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT, mâtinée d’un peu de la magie de Spielberg dans RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE" explique Fergus. Le projet prend réellement son envol en 2008 lorsque Spielberg, associé à Ron Howard et Brian Grazer d’Imagine Entertainement, propose les scénaristes/producteurs Alex Kurtzman et Roberto Orci afin de pouvoir démarrer les préparatifs. Rejoints par Damon Lindelof, ils retravaillent le scénario pour aboutir à un script répondant aux attentes d’Imagine et de Spielberg et à la vision de Rosenberg.

Image

Depuis les succès des deux premiers TRANSFORMERS, de MISSION IMPOSSIBLE III, et de la nouvelle version de STAR TREK, Kurtzman et Orci sont déjà considérés comme d’excellents scénaristes, notamment pour des projets d’une telle envergure. Tout comme Lindelof qui compte à son actif le phénomène du petit écran LOST ainsi que la production du STAR TREK coécrit par Kurtzman & Orci. Comme le dit Spielberg : "Ce que je respecte chez Alex (Kurtzman) et Bob (Orci), c’est d’avoir voulu conserver l’authenticité du concept. Tout est réaliste du point de vue des personnages. Même si les extraterrestres n’apparaissaient pas dans le film, il y aurait quand même une histoire géniale avec des personnages qui se disputent un territoire. C’est ce que l’on voit dès la première scène de COWBOYS & ENVAHISSEURS. Si ce n’était qu’un film de cowboys ce serait déjà très bon… et si c’était simplement un film d’extraterrestres, ce serait également une super histoire d’aliens mais là, on a combiné les deux et… c’est extraordinaire !"

Rejoint en 2009 par Jon Favreau (le réalisateur d'IRON MAN) qui prend les commandes du film, Spielberg, particulièrement impliqué dans le projet, organise une projection de LA PRISONNIÈRE DU DÉSERT de John Ford pour "inspirer" l'équipe. "Avoir Spielberg, Howard et Grazer comme mentors à ce stade de ma carrière, a été un luxe inouï" avoue Favreau. On appréciera d'ailleurs la scène du bateau à aube échoué en plein désert qui fait directement écho à RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE.

Ce mélange des genres a permis aux auteurs de jouer avec toute une galerie de personnages et de situations. Tous les codes du western sont utilisés : les cowboys crasseux, l'étranger sans nom, les truands, l'ambiance saloon, les duels dans la rue principale, les indiens. Ce qui amuse aussi c'est l'incompréhension de la population face à l'attaque subie. Mais qu'arrive-t-il ? A une époque ou l'électricité n'a pas encore été découverte, ou voler demeure le fantasme de l'Humanité et ou l'exploration spatiale et la vie extraterrestre n'effleure pas même l'esprit, il y a comme une sorte de d'anachronie qui n'en est pourtant pas une. Preuve de leur ignorance, les hommes et les femmes de la petite ville Absolution décrient les extra-terrestres comme des démons ! Après tout, pourquoi l'invasion d'outre espace devrait-elle rester une spécificité contemporaine ?

Image

Un autre thème surgit du film : la résistance d'une population "indigène" face à l'invasion d'un peuple technologiquement plus avancé. A votre avis qui gagne ? Cela rappelle les luttes des Ewoks contre l'Empire dans LE RETOUR DU JEDI ou encore celle des Na’vi contre les Humains dans AVATAR. Si Daniel Craig pense que les colons du XIXe siècle et les Indiens auraient pu être assez coriaces pour résister à des créatures venues d’une autre planète, la réalité historique au regard des peuples indiens a été toute autre.

En plus de ces excellentes bonnes idées, le film est servi par un casting cinq étoiles. COWBOYS & ENVAHISSEURS c'est la rencontre de Yan Solo et de James Bond. Si cela ne surprend personne de voir Harrison Ford jouer les cowboys, ça l'est davantage pour le britannique Daniel Craig qui n'est autre que l'agent 007 du moment. Jon Favreau a le don des castings inattendus. Admirateur de longue date de BUTCH CASSIDY ET LE KID ainsi que d’ALIEN - LE 8ÈME PASSAGER et de BLADE RUNNER, Craig admet s’être beaucoup inspiré du "silence de Clint Eastwood", et s’être préparé en regardant un maximum de westerns. "J’ai vu beaucoup de John Wayne mais je préfère les westerns des années 70, comme LITTLE BIG MAN où il y a quand même un peu d’authenticité".

A propos de John Wayne, le petit-fils de John Wayne lui-même, Brendan Wayne, apparaît ici sous les traits de Lyle, l’un des adjoints du shérif.

On ne fera pas l'affront de rappeler ici les carrières de ces deux acteurs de renom pour s'attarder un peu plus sur celle de la demoiselle "battante" du casting. Olivia Wilde incarne Ella, une jeune femme qui semble être la seule à connaître l’ennemi. La comédienne a été l’une des interprètes régulières de DOCTEUR HOUSE depuis 2007. Elle a été engagée avant que la production ne voit la bande-annonce de TRON : L'HÉRITAGE. "Elle n’apparaît qu’un instant", explique Favreau, "mais son allure, tellement attirante et intrigante à la fois, m’a marqué. Et il n’y a pas que moi, plein de fans et de spectateurs se souviennent de cette image précise de la bande-annonce !". L'actrice joue Quorra dans le film de Joseph Kosinski.

Image

Les bonus de cette édition DVD sont plutôt légers. "Trouver l'histoire" (5'18) permettra d'en apprendre un peu plus sur la genèse du film… Spielberg clamant "Je me demande pourquoi ça n'avait jamais été faut avant ! ". "L'envergure du spectacle" (6'20) s'avère un mini making of qui insiste sur le jeu de Daniel Craig dont c'est le premier western. Pour conclure, nous ajouterons à ces suppléments les commentaires audio du réalisateur Jon Favreau. Bon film !

23 janvier 2012