Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

dvd : Le seigneur du monde perdu

Date de sortie : 03 août 2010

Le Seigneur du monde perdu

Film

Bonus

Acteurs : Bruce Boxleitner, Jeff Denton, Rhett Giles, Sarah Lieving, Christina Rosenberg

Réalisateur : Leigh Scott

Langues : Français

Sous-titres : Aucun

Zone : Zone 2

Format image : 16/9 compatible 4/3

Nombre de disques : 1

Editeur : Zylo

Date de sortie : 03 août 2010

Durée : 90 minutes

Disponible en DVD

L'histoire

Un avion de ligne s’écrase dans une contrée sauvage en se brisant en deux. Un groupe de rescapés décide de partir à la recherche de l’avant de l’appareil afin de venir en aide à d’autres survivants et de trouver une radio leur permettant de lancer un message de détresse. Mais rapidement, la jungle se révèle être inhospitalière, abritant de fantastiques et dangereuses créatures…

Les rescapés d'un crash - Le seigneur du monde perdu (King of the Lost World)
Les rescapés d'un crash

Le petit mot du Doc

Bruce Boxleitner est le Lt. Challenger - Le seigneur du monde perdu (King of the Lost World)
Bruce Boxleitner est le Lt. Challenger

Si KING OF THE LOST WORD, aka LE SEIGNEUR DU MONDE PERDU sort seulement en DVD ce 3 août 2010, le film, lui, date de 2005. Et devinez quoi ? Et bien c'est tout simplement l'année de la sortie de l'excellent remake KING KONG de Peter Jackson. En y regardant de plus près, la surprise s'arrête lorsque l'on découvre que le studio à l'origine de cette production n'est autre que "The Asylum". En effet, cette maison de production californienne à la politique économique subtile s'est spécialisée dans la réalisation de films bon marché, surfant toujours sur la notoriété d'un blockbuster à sortir, profitant ainsi de son tapage publicitaire… et parfois de la naïveté du consommateur. Opportunistes, les films d'Asylum envahissent donc les vidéo clubs (le marché visé est celui de la vidéo) avant même la sortie de leurs grands frères. Ainsi TRANSMORPHERS (2007) surfe sur le succès de TRANSFORMERS (2007), LA GUERRE DES MONDES (2005) de David Michael Latt sur LA GUERRE DES MONDES (2005) de Steven Spielberg avec Tom Cruise. DA VINCI CODE (2006) se transforme en DA VINCI TREASURE (2006), DES SERPENTS DANS L'AVION (2006) devient SNAKES ON A TRAIN (2006)(pour ceux qui comprennent l'anglais…), TERMINATOR RENAISSANCE (2009) devient THE TERMINATORS (2009) et JE SUIS UNE LEGENDE (2007) devient I AM OMEGA (2007), mélange entre deux titres originaux I AM LEGEND (JE SUIS UNE LEGENDE) et THE OMEGA MAN (1971), titre original du film de Boris Sagal, LE SURVIVANT, avec Charlton Heston dans le rôle de Robert Neville. Je vous laisse découvrir à loisir d'autres amusants titres d'Asylum.

Ceci étant dit que reste-t-il de KING OF THE LOST WORD ? Après tout il n'est peut-être pas nécessaire de dépenser des millions de dollars pour réussir un film. Et bien il y a du bon et du moins bon… mais, reconnaissons-le, surtout du moins bon. Il n'y a pas de miracles ! Commençons par le bon :

La principale qualité (et pas des moindres me direz-vous) réside dans la photographie du film. Il faut reconnaître que celle-ci (de Steven Parker) est très soignée. On a alors droit à de belles images et à un éclairage peaufiné. Celui-ci variant du rouge au bleu en fonction des lieux, du temps et de l'action… le bleu étant une couleur froide et le rouge une couleur chaude.

Autre point fort, le casting. Non que les acteurs soient exceptionnels, leurs jeux maintiennent le film au-dessus de la moyenne du genre. Parmi eux, un homme d'expérience : Bruce Boxleitner. Le comédien a participé à de nombreuses séries de prestige dont COLD CASE (2003-), CHUCK (2007-), HEROES (2006-2010). Mais surtout, on l'associera à la très renommée BABYLON 5 dans laquelle il interprète le Capitaine John Sheridan le long de 88 épisodes de 1994 à 1998 et pour 4 téléfilms encore. Mais aussi, souvenez vous, Bruce Boxleitner était Alan, le partenaire de Jeff Brigdes dans l'excellent film de Steven Lisberger, TRON (1982). On retrouvera d'ailleurs le comédien dans ce même rôle à la fin de l'année dans le très attendu TRON L'HERITAGE (2010) après avoir incarné le Colonel Martin dans le film de science-fiction de Jason Connery (le fils de Sean Connery) intitulé très sobrement 51 (2010).

Prisonniers - Le seigneur du monde perdu (King of the Lost World)
Prisonniers

Autour de cet acteur confirmé, quelques acteurs de deuxième zone, tous ayant d'ailleurs pas mal oeuvré pour The Asylum : Jeff Denton (Ed Malone) et Rhett Giles (John Roxton) pour les hommes et Sarah Lieving (Rita Summerlee), Christina Rosenberg (Dana) et Amanda Ward (Natalie) pour les filles. Que se soit du côté masculin ou féminin (mais surtout féminin !), on sent que le physique des acteurs a profondément penché dans la balance pour l'obtention des rôles. Sarah Lieving, Christina Rosenberg, Amanda Ward et les autres comédiennes ont toutes un physique superbe, nécessaire à tenir le spectateur mâle en alerte… Et pour être sur de les tenir éveillés, le réalisateur a même déshabillé l'une d'elle. Il y en a qui ont tout compris !

Pour ce qui est du moins bon, la palme revient sans doute à un scénario qui ne surprend jamais. Des avions qui s'écrasent sans explications sur cette île auraient pu être le départ d'un scénario cohérent mais il n'en est rien. On n'apprendra pas grand-chose de ce mystère. Au final le téléspectateur ne fait que suivre un petit groupe d'hommes et de femmes "courageux" dans une jungle hostile si l'on en juge par leur premier piège : une araignée géante qui transforme en 2 temps 3 mouvements un homme en cocon bigrement vite digéré. Personne n'est véritablement effrayé par la perte soudaine d'un des leurs et l'expédition peut se poursuivre… pour tomber sur des scorpions géants qu'un flash d'appareil photo repousse allègrement. Tout ceci avant que les derniers survivants (les plus beaux!) ne soient finalement capturés par des indigènes qui n'ont pas plus de l'indigène que vous et moi après une bonne soirée arrosée. Bref, ceux-ci ayant bien remarqué le potentiel de nos héroïnes, sauront leur confier quelques tâches en leurs faveurs. Enfin, après avoir entraperçu notre King Kong enlever une jolie hôtesse de l'air en début de film, on le retrouve seulement dans les 10 dernières minutes du métrage. Apparemment les effets spéciaux coûtent cher !

Pourtant ceux-ci semblent plutôt cheap et un bon PC avec quelques logiciels idoines pourraient surement faire mieux. Là est effectivement le point le plus mauvais du film, bien que les producteurs aient choisi de toujours présenter les bêtes en mouvement afin de camoufler un peu les détails manquants de leurs conceptions.

A mi-chemin entre LOST (2004-2010) et KING KONG, et malgré son budget très serré, KING OF THE LOST WORD pourra satisfaire quelques amateurs de séries B dont les ingrédients, qui en font la substantifique moelle, sont tous au rendez-vous.

Image scifi-movies

Et les bonus alors ? Nada, rien ! Pas même une petite bande annonce. De plus il faudra vous faire à la VF, celle-ci est en effet la seule version présente sur cette galette.

03 août 2010