Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

dvd : Menace Andromède

Date de sortie : 01 avril 2009

Menace Andromède

Film

Support

Bonus

Acteurs : Benjamin Bratt, Christa Miller, Louis Ferreira, Rick Schroder, Michal Suchánek

Créateur : Mikael Salomon

Langues : Français (5.1 DD), Anglais (5.1 DD)

Sous-titres : Français

Zone : Zone 2

Format image : 1.78 - 16/9 compatible 4/3

Nombre de disques : 2

Editeur : NBC Universal

Date de sortie : 01 avril 2009

Durée : NC

Disponible en DVD

L'histoire

Un satellite s’écrase sur la terre près d’une petite ville de l’Utah. Avec lui arrive sur terre une bactérie inconnue jusqu’alors qui décime toute forme de vie, seuls un bébé et un vieillard survivent. Alors que les militaires tentent en vain de contenir l’expansion du virus, une équipe de scientifiques s’efforce d’identifier et de combattre ce fléau implacable baptisé « Andromède »...

Les habitants de Piedmont vont regretter leur découverte - Menace Andromède (The Andromeda Strain)
Les habitants de Piedmont vont regretter leur découverte

Le petit mot du Doc

Le projet de MENACE ANDROMEDE remonte à 1997. A l'origine, c'est Universal Pictures qui possédait les droits du livre de Michael Crichton : "La variété Andromède", publié en 1969 et qui permit à l'écrivain techno thriller de se faire connaître du public avec plus de trois millions d'exemplaires vendus. La firme hollywoodienne avait déjà fait de cette œuvre une célèbre première adaptation cinématographique, LE MYSTERE ANDROMEDE (1970), mise en images par le grand Robert Wise, habitué de la science-fiction à qui l'on doit entre autres LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA (1951) et plus récemment STAR TREK : LE FILM (1979). Lorsque les droits sont devenus disponibles, cela a été le moment pour le réalisateur Mikael Salomon de se lancer à son tour dans l'aventure Crichton, aidé en cela par les producteurs exécutifs Ridley Scott (ALIEN, BLADE RUNNER) et Tony Scott (TOP GUN).

Stone s'envole pour Piedmont - Menace Andromède (The Andromeda Strain)
Stone s'envole pour Piedmont

Pourtant, MENACE ANDROMEDE n'est pas totalement basé sur le livre de Crichton mais s'avère davantage être le remake du film de Wise, se définissant donc comme une nouvelle version contemporaine. Il est vrai qu'en presque quarante ans la technique a fait bien des progrès, même si le film de Robert Wise présentait déjà une technologie dernier cri. Et de technologie à la pointe, ce film n'en manque pas : écrans déroulables, bras robotiques contrôlées pas écrans tactiles, ordinateur à synthèse vocal, téléphones vidéo, laboratoire ultrasophistiqué, etc.

L'équipe Wildfire - Menace Andromède (The Andromeda Strain)
L'équipe Wildfire

Mais à réaliser un film de trois heures, il fallait aussi le nourrir de nouvelles intrigues. Tandis que l'adaptation de Wise suivait de près le roman, producteurs, scénariste et réalisateur ont ici fait le choix d'inscrire l'histoire à partir d'un point de vue supplémentaire, celui du journaliste Nash. Non seulement cela permet un point d'action pour suivre ce qu'il se passe à la surface, alors qu'une grande partie du film se déroule dans le laboratoire Wildfire, mais en évitant ainsi un huis clos trop claustrophobe, son habile emploi permet d'enrichir la narration d'un complot qui apparaît ni dans le roman de Crichton, ni dans le film de Wise. Et puis, là où LE MYSTERE ANDROMEDE fait fi de la provenance du virus, MENACE ANDROMEDE prend le temps de l'expliquer, confirmant, s'il en était besoin, l'immersion totale du scénario dans la science-fiction. Nous sommes donc ici en présence d'un canevas particulièrement étoffé, parsemé d'habiles flash-back, qui laisse finalement peu de temps morts.

Jack Nash, un journaliste à abattre - Menace Andromède (The Andromeda Strain)
Jack Nash, un journaliste à abattre

Toutefois, le film reprend avec brio un bon nombre de scènes et de plans de l'oeuvre de Wise : le sang qui s'échappe en fine poudre d'une veine mutilée ; la séquence de décontamination qui se défend très bien face à la magnifique séquence du maître (qui d'ailleurs n'en finissait plus de longueur sans toutefois lasser), le réalisateur faisant usage d'une caméra spéciale capable de tourner mille images à la seconde pour des ralentis de toute beauté ; l'élément étranger, c'est à dire "la personne la plus apte à prendre les bonnes décisions en cas de crise", un homme célibataire (ici le docteur Keane) en opposition à une femme (le docteur Ruth Leavitt dans le film de 1973) ; etc. Et quelques clin d'œil dont le plus notable reste la réutilisation de plans découpés pour filmer deux interlocuteurs à deux endroits différents, technique parfaitement exploitée lors des conversations téléphoniques. Autres clins d'oeils à d'autre productions : la table de conférence Wildfire faisant penser à la réunion à bord du Nostromo (ALIEN - 1979) ; l'attaque massive des rapaces en remake de LES OISEAUX (1963) d'Alfred Hitchcock.

Quand on sait que Mikael Salomon a été le régisseur de ABYSS (1989), ALWAYS (1989) ou encore de BACKDRAFT (1991), on comprend plus aisément le soin apporté à la photographie du film. Côté bande originale, celle composée par Joel Richard rappelle quelque peu les Résident Evil ou encore 28 JOURS PLUS TARD (2002). Et puisque nous abordons le sujet, notons également que si le film se veut parfois un brin gore, le tout reste parfaitement soutenable pour les non initiés. Quand aux effets spéciaux, ceux-ci sont quasiment parfaits ! Bref, sachant de surcroît son budget serré, l'oeuvre comporte tous les ingrédients d'un bon film de science-fiction qui, sans toutefois faire oublier l'œuvre originale, saura intéresser l'amateur de bonne SF.

La neurochirurgienne et biologiste Angela Noyce - Menace Andromède (The Andromeda Strain)
La neurochirurgienne et biologiste Angela Noyce

Côté DVD, cette double édition est correctement fournie : commentaires audio avec le réalisateur et les producteurs ; "les effets spéciaux", 15' 30 sans aucun commentaire mais de démonstration des subterfuges employés dans la construction de ce film, un moyen original et intéressant d'aborder le sujet comparativement aux documentaires habituels ; une galerie de 110 photos offrant un intérêt limité ; "Terra Incognita", un making of de 26 minutes et une bande annonce promotionnelle.

01 avril 2009