Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

dvd : Daybreakers

Date de sortie : 12 juillet 2010

Daybreakers

Film

Support

Bonus

Acteurs : Harriet Minto-Day, Jay Laga'aia, Damien Garvey, Sahaj Dumpleton, Allan Todd

Réalisateur : Michael Spierig, Peter Spierig

Langues : Français (5.1 DD), Anglais (5.1 DD)

Sous-titres : Français

Zone : Zone 2

Format image : 2.35 - 16/9 compatible 4/3

Nombre de disques : 1

Editeur : Metropolitan

Date de sortie : 12 juillet 2010

Durée : 94 minutes

Disponible en DVD, Blu-ray

L'histoire

En 2019, un mystérieux fléau s’est abattu sur la Terre, transformant la majorité de la population mondiale en vampires. Les humains ne sont plus qu’une petite minorité, entretenus uniquement pour nourrir l’espèce dominante. Edward Dalton est un vampire qui travaille dans la recherche hématologique. Il refuse de se nourrir de sang humain et oeuvre sans relâche à la mise au point d’un substitut qui pourrait à la fois nourrir ses semblables et sauver les derniers spécimens d’hommes.

Lorsqu’il rencontre Audrey, une survivante humaine, il découvre un secret biologique qui peut tout changer. Désormais, fort d’un savoir que vampires et humains veulent s’approprier à tout prix, Edward se retrouve au centre d’un affrontement absolu dont l’enjeu décidera de l’avenir des deux espèces…

Charles Bromley règhe sur les stocks de sang - Daybreakers
Charles Bromley règhe sur les stocks de sang

Le petit mot du Doc

Voici enfin un film intelligent sur les vampires ! Et qui marie subtilement science-fiction et créatures fantastiques aux dents longues. DAYBREAKERS redore le blason d'un genre particulièrement mis à mal par quelques niaiseries récentes et répétitives pour ados en proie à de violentes poussées d'hormones.

Ici, c'est le monde à l'envers. Pour une fois, ce ne sont pas les humains qui se battent contre les vampires, mais un vampire qui lutte pour les sauver. A la suite d'une mystérieuse épidémie - sur laquelle le film ne s'attarde pas (on apprendra juste qu'une chauve souris en est à l'origine), l'humanité a muté en une société de vampires. Les êtres humains, dont le sang constitue leur unique nourriture, ne représentent plus que 5 % de la population mondiale, et leur nombre diminue rapidement. La peur de voir s’épuiser cette ressource autrefois abondante provoque chez les vampires un mouvement de panique générale.

Edward et Audrey - Daybreakers
Edward et Audrey

On doit DAYBREAKERS à deux australiens d'origine allemande : Michael et Peter Spierig qui signent ici leur deuxième long métrage après le film de zombies UNDEAD (2003). Plutôt que de s’inspirer de la veine gothique familière de Bram Stoker et Anne Rice, les frères Spierig, scénaristes et réalisateurs du film, ont transposé leurs vampires dans un futur proche – en 2019 - où tout le monde, depuis les écoliers jusqu’aux PDG, en passant par l'armée, est un suceur de sang. Leur ingéniosité et leur humour s’imposent dès la séquence d’ouverture qui montre des vampires se rendant en pleine nuit à leur travail, et faisant la queue chez Starbucks pour un café arrosé… de sang bien entendu ! Il existe même un ministère du sang, ersatz sans doute de notre ministère de l'agriculture…

Pourtant, les éléments basiques et intrinsèques qui caractérisent le vampirisme restent de mise : nos goules n'aiment pas les ultra-violets émis par les rayons du soleil et s'embrasent comme un fétu de paille à la lueur du jour (on appréciera à ce sujet la scène d'introduction et ce suicide d'une jeune vampire qui refuse sa récente condition ou celle encore de l'exécution d'une poignée d'entre eux) . Immortels, ils craignent pourtant les pieux qui les font tout simplement exploser (l'arme anti-vampire par excellence est l'arbalète) , les glaces ne renvoient pas leurs reflets ; ils n'ont pas de pouls… et bien entendu de (plus ou moins) longues dents !

Recherchés - Daybreakers
Recherchés

Un des grands intérêts du film, on découvre comment cette société s'est organisée pour s'adapter et survivre au quotidien : les villes sont parcourues de souterrains et de lignes de métro , les voitures sont équipées d'un mode de navigation diurne , des alarmes préviennent du lever imminent du soleil , des tenues spéciales permettent aux militaires d'évoluer de jour et bien d'autres trouvailles encore.

Nos buveurs de sang survivent grâce aux humains qui, réduits à de simples aliments, sont stockés dans un édifice qui dispense une impressionnante vision cauchemardesque, dantesque. Image d'horreur qui rappelle un peu le sort réservé aux humains dans V (1983) ou encore dans MATRIX (1999). Chaque humain, inconscient, est harnaché à un dispositif qui l'emprisonne et lui pompe le sang jusqu'à ce que celui-ci ne puisse plus produire…

Toute la problématique du film est ici : la pénurie de sang (et accessoirement le profit des dirigeants de multinationales au détriment de l'éthique). Edward Dalton, joué par Ethan Hawke, le héros de DAYBREAKERS, est un vampire hématologue chargé d’inventer un substitut de sang avant que les derniers humains ne disparaissent et que les vampires ne meurent de faim. Contrairement à ses semblables, Ed Dalton n’accepte pas sa condition et refuse de boire du sang humain, assouvissant sa soif avec du sang animal qui l’affaiblit de plus en plus. Car les vampires de DAYBREAKERS sont au pied du mur. Ceux qui ne parviennent à se nourrir de sang entament une nouvelle mutation et se transforment en créatures démentes mi-humaines mi-chauves-souris. Mutation qui s'accélère lorsqu'ils boivent le sang d’autres vampires. Ces "dégénérés" sont chassés et détruits.

Dalton rencontrera un groupe d'humain qui tente de survivre et qui a "trouvé" la solution au problème (solution un peu tirée par les cheveux qui aurait toutefois mérité un développement). Ethan Hawke raconte : "Peter et Michael vous diraient que l’histoire d’Ed est un peu celle du phénix. Il meurt et renaît de ses cendres. C’est un mort-vivant qui essaye de redevenir un être humain – c’est une allégorie que tout le monde comprend facilement."

Image
Alison, la fille de Bromley[dvd-image4.jpg]

Le film profite d'une magnifique distribution : outre Ethan Hawke que les amateurs de SF auront surement reconnu pour son interprétation saluée dans BIENVENUE A GATTACA (1997) d’Andrew Niccol, et peut-être oublié pour son premier rôle dans EXPLORERS (1985) de Joe Dante (il n'avait alors que 14 ans !), les frères Spierig ont contacté Willem Dafoe pour le personnage d’Elvis, ayant toujours admiré l’acteur pour la diversité de ses rôles au cinéma. Si Sam Neill n'en est pas à son coup d'essai en matière de science-fiction (JURASSIC PARK - 1993, EVENT HORIZON, LE VAISSEAU DE L’AU-DELÀ - 1997), il n'avait encore jamais joué un vampire. Il revêt ici le costume de Bromley, le président malfaisant d’une société qui entretient des humains pour leur sang. La fille humaine de Bromley, Alison, est jouée par Isabel Lucas qui a dernièrement donné la réplique à Shia LaBeouf et Megan Fox dans TRANSFORMERS 2 – LA REVANCHE (2009) de Michael Bay. Les acteurs australiens Claudia Karvan et Michael Dorman complètent le casting.

On appréciera les changements de teintes de la pellicule pour filmer alternativement le monde des vampires, froide et monochromatique, bleutée, et celui des humains aux couleurs et aux tons plus chaleureux.

DAYBREAKERS est un film de vampires… qui ne ressemble à aucun autre film de vampires. Grâce au talent de ses acteurs et de son équipe, le film de Michael et Peter Spierig élargit les possibilités créatives d’un genre apprécié par le public et en constante évolution.

Question bonus, on ne pouvait mieux remplir cette galette. Le plat de résistance en sera ce long "making of" de 1h24 qui développe avec intérêt toutes les phases de la création du film. Et pour combler l'espace vide, l'éditeur ajoute aux commentaires audio la bande-annonce du film en VO et en VF.

12 juillet 2010