Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Rencontres du 3e type - Cinémathèque de Toulouse

Programmation science-fiction à la cinémathèque de Toulouse du 2 au 30 décembre 2010

En cette fin d'année, la cinémathèque de Toulouse nous gâte ! Au travers d'une riche programmation nommée "Rencontres du 3e type", les amateurs de science-fiction cinématographique vont en prendre plein les yeux.

Pendant 15 jours, va être projeté la quintessence du genre, un mélange éclairé de blockbusters d'hier et d'aujourd'hui et de mémorables classiques. L'occasion pour tous de retrouver sur grand écran les films qui ont fait la science-fiction moderne : ALIEN - LE 8EME PASSAGER (1979), RENCONTRES DU TROISIEME TYPE (1977), ABYSS (1989), PREDATOR (1987), ET - L'EXTRA-TERRESTRE (1982), STARSHIP TROOPERS (1997) et, cerise sur le gâteau, LA GUERRE DES ETOILES, film culte par excellence qui a quasi disparu des écrans depuis sa sortie en, 1977.

Occasion aussi de revoir ou de découvrir des longs métrages plus anciens mais si extraordinaire ; un choix judicieux de films qui ont contribué à inscrire le genre que nous chérissons au sein du 7ème art : LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE (1951), LE METEORE DE LA NUIT (1953), FLASH GORDON (série de 1954, moment rare !), L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES (1956), et bien d'autres encore…

Et puis, nous en reparlerons ailleurs, l’incontournable rendez-vous avec « Extrême cinéma » (du 30 novembre au 4 décembre) avec en ouverture et en ciné-concert le superbe et très rare L'APPEL DE CTHULHU (2005) d’Andrew Leman.

Vivre à Toulouse en cette fin d'année a quelque chose de magique. Coup de chapeau aux organisateurs pour nous avoir concocté ce magnifique bouquet de rencontres du 3ème type.

EDITORIAL

Pour terminer l’année, nous vous invitons à un voyage que seul le cinéma peut proposer à un large public : à moins en effet d’être astrophysicien ou astronome, il n’est pas possible d’aller à leur rencontre. Mais le 7e Art a cette force unique de pouvoir nous arracher à la gravité terrestre et d’imaginer les diverses formes que pourrait prendre la vie en dehors de notre chère planète. Être humanoïde ou créature monstrueuse, ennemi ancestral ou avenir de l’humanité, l’extraterrestre inspire le cinéma depuis ses origines. Il était donc tout naturel que nous choisissions de nous associer à la Cité de l’Espace qui présente actuellement une belle exposition sur cette thématique.

Laisser l’imaginaire cinématographique nous emmener à la découverte des extraterrestres, c’est bien entendu accepter de se poser des questions essentielles, qui nous renvoient à la modestie de l’être humain et au vertige infini de l’univers. Et c’est aussi partager un ensemble de représentations collectives qui, de l’inévitable Star Wars au classique Alien en passant par Rencontres du 3e type ou l’Homme qui venait d’ailleurs, ont nourri nos interrogations, nos aspirations et parfois nos peurs. Le dernier « Métier de cinéma » de l’année 2010 sera donc l’occasion de confronter créatures imaginaires et connaissances scientifiques : quel regard les savants portent-ils sur cet univers cinématographique ? Y aurait-il une part de réalité dans ces films qui nous offrent des voyages interstellaires inespérés ? Venez à la rencontre de Sylvestre Maurice, astrophysicien, qui partagera avec le public, le 11 décembre prochain, son savoir et sa passion pour le légendaire E.T. Alors, prêts au départ ?

NATACHA LAURENT

RENCONTRES DU 3e TYPE

ILS sont là. ILS, les extraterrestres. Ils sont parmi nous, face à nous, voire en nous. Et ils sont nombreux, si nombreux qu’il serait difficile de tous les convoquer pour la photo de classe. Ils sont là depuis déjà longtemps, pour ce qui nous concerne directement ; depuis le début du siècle dernier et LE VOYAGE DANS LA LUNE de Méliès en 1902. Mais alors ils étaient chez eux et leur rencontre tenait de l’expédition anthropologique. Cet exotisme aventureux, sorte de colonialisme spatial, émailla ainsi le cinéma jusque dans les années 50. Et c’est alors qu’ils se sont lancés dans la conquête de la Terre. C’est alors qu’ils ont envahi les écrans. En masse. De Mars ; même si généralement, et dans cette programmation particulièrement, ils sont surtout anglo-saxons, venus de l’espace cinématographique américain. Ils sont organiques, technologiquement supérieurs à l’homme, ils sont souvent laids et surtout très belliqueux. Ils peuvent parfois paraître ridicules mais leur fonction première était de véhiculer la peur. C’est que l’on était en pleine Guerre froide et à travers les petits hommes verts c’était alors la peur du rouge qui se manifestait. Exutoire à la crainte d’une invasion des États-Unis par l’Union soviétique. Menace communiste entretenue par une paranoïa maccarthyste très virulente. Le tout alimenté par l’affaire Roswell (1947). LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE, THE BLOB, LA GUERRE DES MONDES, L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES, LA MARQUE, LE METEORE DE LA NUIT

LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA de Robert Wise - Rencontres du 3e type - Cinémathèque de Toulouse
LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA de Robert Wise

De la science-fiction qui tenait autant de l’épouvante que du film de guerre (LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE) et du film d’espionnage (LA MARQUE ou L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES), voire purement et simplement de la propagande. La rencontre pouvait alors être frontale, la confrontation brutale de l’homme à une force qui le dépasse (LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE, THE BLOB), ou insidieuse, quasi virale, l’extraterrestre s’emparant de la forme et de l’esprit d’humains (L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES, INVADERS FROM MARS (1953), LE METEORE DE LA NUIT) pour porter le danger de l’intérieur. Péril rouge venu de Moscou, péril rouge venu des communistes américains. Et toujours, à dessein : invasion et destruction. Même si l’exceptionnel LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA (1951) avait déjà introduit la base d’un discours pacifique universel (contre la menace de l’atome). Même s’il arrive, comme dans THE MAN FROM PLANET X (1951), que le personnage hostile ne soit pas le petit homme vert mais l’homme tout court. Parce qu’à travers l’extraterrestre se pose la question de l’altérité, exacerbation de la peur de l’autre ou défiance vis-à-vis d’une xénophobie ambiante – L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES ne serait-elle pas la propagation des idées nauséabondes d’un MacCarthy, voire la métaphore de sa chasse aux sorcières ?… Se pose la question du rapport à l’autre et cet autre, justement, comme un miroir renvoie à la société sa propre image : un huis clos (une petite ville, une île, une base…) et un groupe d’hommes qui se soudent et/ou s’opposent face au danger (scientifiques contre militaires dans LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE) ou un couple ou un homme seul face à l’incompréhension de ses semblables (THE BLOB, LE METEORE DE LA NUIT, L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES)…

STARSHIP TROOPERS de Paul Verhoeven - Rencontres du 3e type - Cinémathèque de Toulouse
STARSHIP TROOPERS de Paul Verhoeven

Avec les années 60 les horizons du cinéma, comme de la société, se sont ouverts et la fin des années 70 nous a ouvert à un nouveau type d’extraterrestre tel L'HOMME QUI VENAIT D'AILLEURS (1976), héros promenant son regard sur notre monde comme Montesquieu postait ses Lettres persanes. Alors, l’humanité était prête au contact : RENCONTRES DU TROISIEME TYPE. Et à partir de là, malgré un Alien effroyablement grandiose, indémodable premier d’une lignée de prédateurs du futur spatial, E.T. a pu pénétrer dans tous les foyers et tous les coeurs, accueilli à bras ouverts. L’extraterrestre rentrait dans les moeurs. Désormais familier, il devenait un véritable ami et pas encore rompus au téléphone portable les enfants du monde entier se mirent à parler le « téléphone maison ». Mais c’était sans compter avec la force métaphorique de l’extraterrestre. En marge d’E.T. sorti au même moment, Carpenter ne lâche pas le morceau et contraint magistralement la chose à reprendre du service dans THE THING (que l’on pourrait lire aujourd’hui comme une allégorie du virus du SIDA). L’extraterrestre des années 50 était largement un élément de propagande anticommuniste, les années 70 l’ont régénéré, Carpenter dans les années 80 en a fait un élément de subversion (THE THING et INVASION LOS ANGELES (1988) ayant trait directement à la politique reaganienne), comme MARS ATTACKS (1996) un peu plus tard, dans un registre burtonien, ou Verhoeven et son STARSHIP TROOPERS (1997).

Dès lors, si l’on excepte les OVNI tels qu’ALIEN ou PREDATOR (1987) et les OFNI (objet filmique non identifié) tels que PLAN 9 FROM OUTER SPACE (1959) ou L'INVASION VIENT DE MARS (1986) de Hooper, l’extraterrestre de cinéma navigue entre le film à message subliminal et le spectaculaire d’un blockbuster dopé aux nouvelles technologies en matière d’effets spéciaux. Et quand il revient sur Terre, parce qu’il nous rend régulièrement visite, c’est bien souvent sous la forme de remake de ces films sus-cités (LA GUERRE DES MONDES, LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETA…), tout en référence, hommage ou parodie, mais toujours en forme de clin d’oeil et tape dans le dos, déférence envers un vieil ami de la famille que l’on est heureux de retrouver. Retrouvailles du 3e type…

FRANCK LUBET

PROGRAMMATION

LE METIER DU CINEMA
Rencontre avec Sylvestre Maurice, astrophysicien
Suivie d’un débat
Samedi 11 décembre 19h30

Image scifi-movies

RENCONTRES DU TROISIEME TYPE (1977/1999) - version définitive
Soirée événement - Jeudi 2 décembre à la Cité de l’Espace - Suivi d'un débat
Plus d’infos sur www.cite-espace.com
Samedi 18 décembre - 21h00 - cinémathèque
Mercredi 22 décembre - 16h30 - cinémathèque
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

ABYSS (1989)
Mercredi 8 décembre - 16h30
Dimanche 19 décembre - 17h30 - Salle 2
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

THE THING (1982)
Mercredi 8 décembre - 19h00
Samedi 11 décembre - 17h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

PREDATOR (1987)
Mercredi 8 décembre - 21h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

THE MAN FROM PLANET X (1951)
Jeudi 9 décembre - 21h15
Marci 14 décembre - 19h15 - Salle 2
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

L'INVASION VIENT DE MARS (1986)
Vendredi 10 décembre - 19h00 - Salle 2
Dimanche 12 décembre - 15h45 - Salle 2
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

ET - L'EXTRA-TERRESTRE (1982)
Samedi 11 décembre - 21h00
Dimanche 12 décembre - 17h30
Séance présentée par Sylvestre Maurice, astrophysicien
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

DANGER PLANETAIRE (1958)
Mardi 14 décembre - 21h15 - Salle 2
Jeudi 16 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

L'HOMME QUI VENAIT D'AILLEURS (1976)
Mercredi 15 décembre - 16h30
Mercredi 29 décembre - 21h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

INVASION LOS ANGELES (1988)
Mercredi 15 décembre - 19h00
Jeudi 16 décembre - 21h15 - Salle 2
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES (1956)
Mercredi 15 décembre - 21h00
Samedi 18 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

LA MARQUE (1957)
Vendredi 17 décembre - 19h00
Samedi 18 décembre - 17h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

ALIEN - LE 8EME PASSAGER (1979)
Vendredi 17 décembre - 21h00
Mardi 21 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

FLASH GORDON (1954)
Dimanche 19 décembre - 15h45 - Salle 2
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

LE METEORE DE LA NUIT (1953)
Mardi 21 décembre - 21h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

MARS ATTACKS (1996)
Mercredi 22 décembre - 19h30
Jeudi 23 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

STARSHIP TROOPERS (1997)
Mercredi 22 décembre - 21h00
Mercredi 29 décembre - 16h30
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

LA GUERRE DES ETOILES (1977)
Dimanche 26 décembre - 17h30
Jeudi 30 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

PLAN 9 FROM OUTER SPACE (1959)
Mardi 28 décembre - 19h00
Jeudi 30 décembre - 21h00
Ajoutez votre critique

Image scifi-movies

LA CHOSE D'UN AUTRE MONDE (1951)
Mardi 28 décembre - 21h00
Mercredi 29 décembre - 19h00
Ajoutez votre critique