Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Dans les griffes de la Hammer

Couverture du livre 'Dans les griffes de la Hammer' - Dans les griffes de la Hammer
Couverture du livre 'Dans les griffes de la Hammer'

Voici un nouveau livre sur la Hammer. Nouveau ? Pas vraiment ! Surprenant ? Sûrement !

Par l'intermédiaire des éditions Scali, Nicolas Stanzick, auteur passionné par le cinéma fantastique, le rock et la contre-culture nous livre le premier ouvrage consacré en France à la maison Hammer. Fondé en 1935, le studio britannique est devenu l'enseigne culte d'un cinéma novateur et provoquant. Fer de lance d'un genre nouveau initié avec un cycle gothique à partir de 1957, le style Hammer s'impose pendant deux décennies pour demeurer aujourd'hui encore gravé dans nos mémoires. La recette de ce succès ? Il viendra de la récupération du bestiaire Universal des années 30 (Dracula, Frankenstein, la Momie et consort) délaissé par les studios américains qui, au passage, ont bien du s'en mordre les doigts !

Le livre, un beau pavé de 464 pages, diffère largement de tout ce qui a été auparavant écrit sur le sujet. Il s'attache en effet davantage à la révolution qu'a créé le mythique studio de cinéma en France qu'à l'approfondissement cinématographique de ses productions. Bref Nicolas Stanzick observe surtout le brouhaha qu'ont provoqué les œuvres sorties de ses entrailles et diffusées dans les salles parisiennes qu'il ne critique celles-ci - la chose ayant sans doute été mille fois faite. Et par ce biais, c'est l'analyse de toute une société française et de son évolution cinématographique vis-à-vis d'un genre qui s'amorça, grâce à la Hammer, dans les années 60, qui est passé au peigne fin… au point que l'auteur soupçonne un instant cette petite révolution culturelle d'avoir joué sa part dans les évènements de mai 68.

L'autre originalité de Dans les griffes de la Hammer, ce sont les nombreuses interviews parsemées qui viennent appuyer les thèses de l'auteur. Directement dirigées par Nicolas Stanzick lui-même, elle font intervenir les journalistes, amateurs invétérés et autres précurseurs qui ont vécu l'expérience Hammer, le cinéma bis et qui ont plus ou moins volontairement œuvré pour l'émancipation du cinéma fantastique en France.

Ce bel ouvrage est scindé en deux parties quasi distinctes. Dans la première il y est fait l'analyse de cette étrange relation qui a existé entre le peuple français et le fantastique avant l'arrivée des productions Hammer, date où la ciné culture fantastique hexagonale était quasi inexistante contrairement à la Grande-Bretagne et aux pays anglo-saxons en général. Appuyé par de nombreux témoignages, on y apprend l'anarchique distribution des films, la façon dont quelques salles parisiennes devenues cultes telle le Midi Minuit qui fit des films de la Hammer sa principale spécialité, se créant un noyau dur d'amateurs assidus que l'on nommera les Midi-Minuistes. La censure faite à ces œuvres, mélange savant d'érotisme et de sang, qui ne ressemblent à aucune autre y est étudiée de près. On se régale à découvrir comment la critique de l'époque - des Cahiers du cinéma et autre Positif - , virulente à souhait, retourne finalement sa veste devant l'engouement général. On assiste à la naissance de la revue Midi-Minuit Fantastique puis au combat qu'elle mène pour la démocratisation non seulement des films de Terence Fisher mais plus généralement pour le film fantastique, le film de genre et le cinéma bis.

La deuxième partie du livre est consacrée à la retranscription de longues interviews. Si cela s'avère de prime abord déconcertant, voire peut-être rébarbatif, car on ne s'attend pas à trouver ce genre d'information dans un tel ouvrage, cela se révèle au final judicieux car les entretiens menés par l'auteur avec les divers intervenants sont porteurs d'enseignements fascinants. On y découvrira donc les interviews de Jean-Claude Romer, Michel Caen, fondateur de la revue Midi-Minuit Fantastique, de Alain Schlockoff père du Festival du Film Fantastique de Paris et de la revue L'Ecran Fantastique qu'il dirige encore aujourd'hui et de bien d'autres instigateurs de cette montée en puissance du film fantastique en France. A lire certains récits, et même sans les avoir vécues, on se sent presque nostalgique de ces années de croisades menées du fond de ces (cette) salles mythiques…

Agrémenté de 41 photos en noir & blanc, le livre est au format 135 x 215 mm. Sa couverture est magnifiquement illustrée par un extrait de la superbe affiche française de LE CAUCHEMAR DE DRACULA - le film le plus prestigieux de la Hammer - chatoyant de couleurs à l'instar des productions de la firme qui, en la matière, donneront bien des idées à d'autres réalisateurs tel Mario Bava.

Le cinéma est avant tout une expérience collective et Dans les griffes de la Hammer en est un très beau recueil, tourné vers le studio britannique. Il est paru le 10 juillet 2008.

DoctorSF

Dans les griffes de la Hammer : La France livrée au cinéma d'épouvante" est disponible chez AMAZON