Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Le Film fantastique

2016-12-09

Image
Le Film fantastique[livre-le-film-fantastique-2016.jpg]

Depuis septembre 2013, tous les premiers mardis du mois à 20 h 45 sur la chaîne câblée MCE, le magazine Ciné Vintage traite de manière ludique et documentée des œuvres célèbres ou à redécouvrir ayant marqué le cinéma populaire. Dans le prolongement de ce travail audiovisuel, les concepteurs de ce magazine l’ont décliné en beaux livres avec la collection Ciné Vintage. Après Le Film noir, Le Western et Le Péplum, celle-ci s’enrichit sa aujourd’hui du titre Le Film fantastique pour notre plus grand plaisir.

Le cinéma fantastique face à l’œuvre de Tim Burton

Ce qui fait la particularité de cette collection, et donc de cet ouvrage, c’est que chacun d’eux évoque un genre cinématographique et l’illustre par la carrière d’un acteur ou d’un auteur particulièrement emblématique. Ainsi, ici, c’est à la carrière du cinéaste Tim Burton que les auteurs s’intéressent. Et la présentation est toute aussi originale : sur les 80 premières pages, les pages pairs traitent le sujet du livre et brossent l’histoire du cinéma fantastique ; les pages impairs se consacrent à Tim Burton et à son œuvre dans une foultitude de détails et d’anecdotes passionnantes.

Toute l’histoire du cinéma fantastique nous est donc présentée ici. D’où viennent les vampires, la momie, les loups-garous ? Quelles sont les origines des messes noires mises en scène dans moult productions de la Hammer ? Comment sont nés les dinosaures à l’écran, les zombies, les savants fous ? Des questions qui trouvent autant de réponses. Les mythes et les romans sont bien entendu à la base de tout. Le cinéma muet d’horreur a ouvert le bal avec Georges Méliès et des films comme Les Quatre cents farces du diable. Hollywood, avec Universal et la RKO, ont semé les graines du genre : King Kong, Dracula, Frankenstein, L’Homme invisible, etc. Dans les années 50, « la science-fiction contamine le cinéma fantastique », portée par la bombe et la paranoïa du communisme.

Le fantastique est aussi français. La Belle et la bête, Forces occultes, La Main du Diable, Les Yeux sans visages sont des œuvres qui n’ont pas à rougir du cinéma américain. Mais alors que la production française décroit, celle britannique prend son essor, en particulier avec le mythique studio Hammer et son réalisateur fétiche Terence Fisher qui ressuscite Frankenstein en 1957 avec Frankenstein s’est échappé et qui va révéler deux acteurs de talents : Peter Cushing et Christopher Lee. En Italie, Maciste est omniprésent, Mario Bava sort Le Masque du démon, Antonio Margheriti La Vierge de Nuremberg et Dario Argento devient le maître absolu du Giallo.

On retourne en Amérique pour découvrir un certain Roger Corman et un autre Romero qui vont bouleverser chacun à leur manière le cinéma fantastique. L’héroïque Fantaisie n’est pas non plus oubliée et la naissance du genre commentée, étudiée en passant de Conan le Barbare à la série moderne mythique Game Of Thrones.

Interviews

Dans une deuxième partie, cet ouvrage nous présente des entretiens inédits avec George Romero (réalisé en décembre 2001 à l’occasion de la rétrospective qui lui était consacrée par la cinémathèque française), qui révolutionna le genre avec ses deux trilogies consacrées aux zombies, et avec Christophe Gans, fondateur de la revue Starfix et réalisateur du Pacte des loups et de La Belle et la Bête. Un encars sur la série The Walking Dead viendra s’intercaler dans ce chapitre.

Images cultes du film fantastique

S’ensuit de magnifiques pages illustrées qui résument le cinéma fantastique par des titres phares. Comme le disent les auteurs « Exercice périlleux ! Ce n’est pas à un corpus de 400 ou 500 titres comme celui du Film Noir auquel nous sommes ici confrontés, mais à une production pléthorique de plusieurs milliers de films, sans compter les serial et séries TV. » Le choix fait est judicieux et l’iconographie d’une magnifique qualité. Les titres sont largement documentés et les acteurs feuilletés le long de ce chapitre. Un régal chronologique de soixante-huit nouvelles pages qui débute par La Fiancée de Frankenstein et se termine par la série American Horror Story en passant par les travaux de Maurice Tourneur, Gérard Philipe, Terence Fisher, Brian De Palma, Cronenberg, Coppola, Tarantino et bien d’autres ; bref la crème du cinéma fantastique.

Et un DVD

Proposer un tel ouvrage était déjà le signe d’un travail bien accompli. Mais Le Film fantastique est accompagné du DVD d’un film culte qu’il faut absolument voir ou que l’on aura plaisir à revoir : La Nuit des morts-vivants (The Night of the Living Dead, 1968), réalisé par George Romero. Cette galette est accompagnée de trois documentaires : Les Zombies de Romero avec le témoignage du réalisateur et de nombreuses images d’archives ; Lumière sur La Belle et la Bête avec la participation de Christophe Gans et d’Henri Alekan, le directeur de la photo de la version de Jean Cocteau ; et enfin, Le Musée des horreurs de Dario Argento, avec Luigi Cozzi, Jean-François Rauger et Dario Argento.

Voici donc un ouvrage magnifique au prix modeste qui tombe à pic pour les fêtes. C’est un objet qu’il faut absolument posséder. Croisons maintenant les doigts pour que le prochain tome de cette belle collection vienne approfondir un peu plus encore notre connaissance de la science-fiction.

DoctorSF

"Le Film fantastique" est disponible chez AMAZON
176 pages illustrées + DVD – 16 x 23.5 cm – Editions Le Courrier du livre, 2016.