Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

5 bonnes raisons pour que John Carter emballe les fans de Marvel

5 bonnes raisons…

Ce n’est peut-être pas un film Marvel, mais il existe au moins 5 bonnes raisons pour lesquelles les inconditionnels des héros Marvel voudront absolument voir le film JOHN CARTER en 2012 !
par Jesse Thompson (23 août 2011)

Après des décennies de projets annoncés, lancés, stoppés, repris puis abandonnés, l’adaptation cinéma du très populaire héros des pulps « Warlord of Mars » va enfin voir le jour le 9 mars 2012, grâce à Walt Disney Pictures et à quelques cinéastes aussi décidés que doués. Vous n’avez jamais entendu parler de M. Carter ? Voilà quelques infos qui devraient vous intéresser :

1. John Carter est une sorte de Tarzan immortel qui voyage entre les mondes. Il est un précurseur essentiel des Super Héros de l’univers Marvel, que ce soit par ses origines S.F. ou par ses actes héroïques. Cet homme brun et musclé lui aussi sorti de l’esprit du créateur de Tarzan, Edgar Rice Burroughs, a fait son apparition dans le roman de Burroughs de 1912, « Une princesse de Mars », dans lequel il voyageait (via une projection astrale après sa « mort » dans une grotte où il se cachait pour échapper aux Apaches) jusqu’à une planète Mars fictive nommée Barsoom. Sur Mars, Carter, quintessence du gentleman virginien, devient le sauveur des habitants de la planète. Toutefois, cela ne se fait pas en un jour, car…

2. Il se bat contre toutes sortes de créatures martiennes aux apparences plus démentes les unes que les autres. Prenez n’importe laquelle des couvertures des comics Marvel de la fin des années 70 de la série « John Carter, Warlord of Mars » (qui s’inspirent énormément des romans de Burroughs) et vous aurez une idée de la bizarrerie de ses différents adversaires sur la planète rouge. Les cinéastes font la part belle aux Tharks, une race guerrière et barbare d’aliens verts à quatre bras d’environ trois mètres de haut, mais on espère aussi voir un Singe Blanc géant ou même un Banth, un lion martien à dix pattes et à l’appétit féroce…

3. Le réalisateur Andrew Stanton est un pilier de chez Pixar, bien connu pour avoir réalisé WALL·E, coréalisé LE MONDE DE NEMO et 1001 PATTES, et contribué sous une forme ou une autre à pratiquement tous les films Pixar au cours de ces quinze dernières années. JOHN CARTER sera sa première incursion dans le cinéma en prises de vues réelles, à laquelle il aura consacré cinq ans de préparation et une passion de toujours pour le personnage et l’univers. Lors du tournage, il confiait à Marvel.com : « Chez Pixar, on me connaît comme le type qui n’aime pas faire des suites. Lorsque j’ai demandé à faire un film tiré du premier livre, et de prendre une option sur les deux suivants, l’ironie de la situation n’a échappé à personne ! Je souhaite vraiment essayer de faire les trois premiers comme une trilogie et donner ainsi au public la chance de découvrir « John Carter » comme moi je l’avais découvert, c'est-à-dire comme une saga chaque fois relancée par la promesse d’aventures à suivre. Il ne s’agissait pas de faire une franchise de plus, mais d’essayer de capter ce que j’avais éprouvé gamin en le découvrant. Il y avait déjà 11 livres, et ces livres ont été mes « Harry Potter » à moi. » En outre, avec Stanton aux commandes, nous sommes sûrs que ces Tharks en images de synthèse seront effrayants, monstrueux et fantastiques à souhait.

4. Michael Chabon a coécrit le scénario. Tout l’enjeu consistait à rendre attrayant aux yeux du public moyen amateur de cinéma d’aujourd’hui un type vieux de 100 ans vêtu d’un pagne qui se « projette » lui-même sur Mars et fait des allers-retours entre deux bagarres avec la mort. Mais quand vous avez avec vous un romancier couronné par le Prix Pulitzer tel que Michael Chabon, un homme qui aime passionnément les comics et les histoires d’aventures, celui-là même qui a contribué à créer le SPIDER-MAN 2 de Sam Raimi, on peut sans risque dire que son approche de JOHN CARTER devrait équilibrer impact émotionnel et action spectaculaire et musclée. Les coscénaristes Michael Chabon, Andrew Stanton et Mark Andrews (lui aussi une valeur sûre de Pixar) sont tous des passionnés de John Carter, mais ils ne sacrifieront pas l’histoire au nom de leur enthousiasme de fans. Petite info : dans les romans originaux, Burroughs s’était lui-même intégré à l’histoire comme un personnage, un élément de l’intrigue que l’on retrouvera dans le film.

5. Regardez-moi un peu ce casting ! Avec toutes mes excuses au film vidéo de 2009 LES CHRONIQUES DE MARS avec Antonio Sabato Jr. et Traci Lords, le casting qu’alignent Stanton et son équipe pour leur JOHN CARTER est beaucoup plus excitant. C’est presque une réunion d’icônes des films Marvel ! Taylor Kitsch, covedette de X-MEN ORIGINS: WOLVERINE, fait la transition du personnage un peu espiègle de Gambit à la noblesse d’acier du rôle-titre, tandis que sa partenaire de X-MEN ORIGINS: WOLVERINE, Lynn Collins (qui jouait Silver Fox) nous fera battre le cœur sous les traits de la princesse Dejah Thoris. Willem « Bouffon Vert » Dafoe prête sa voix et une certaine ressemblance au Thark appelé Tars Tarkus qui devient l’ami de Carter. Andrew Stanton confie : « J’ai travaillé en m’appuyant sur mon instinct et mon expérience acquise chez Pixar et j’ai choisi les acteurs pour leur regard, leur voix et leur talent pour la comédie, parce que c’est ce qui restera quand tout cela sera terminé. » Thomas « l’Homme-sable » Haden Church, Dominic « Jigsaw » West et Mark Strong de KICK-ASS sont aussi de l’aventure. Même Bryan Cranston de la série BREAKING BAD aura sa part d’action !