Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies
Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force

7


5

Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force

(Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)
2.5 étoiles

Un film réalisé par J.J. Abrams
2015 - 135 minutes - Couleur - Dolby EX 6.1 - 1.43
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis) Voir tous les titres en fausse 3D (convertion)

Le zoom

Kylo Ren le nouveau méchant de la Saga - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

Kylo Ren le nouveau méchant de la Saga

Affiche française du film Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

L'histoire

Plus de 30 ans après la bataille d'Endor, la galaxie subit toujours la tyrannie et l'oppression. Les membres de l'Alliance rebelle, devenus la "Résistance", combattent les vestiges de l'Empire devenu Premier Ordre. Un mystérieux guerrier, Kylo Ren, semble vouer un culte à Dark Vador et pourchasse impitoyablement tout opposant. Au même moment, une jeune femme nommée Rey, pilleuse d'épaves sur la planète désertique Jakku, va faire la rencontre de Finn, un Stormtrooper en fuite. Cette rencontre va bouleverser sa vie...

L'arrestation de Lor San Tekka - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

L'arrestation de Lor San Tekka

Le petit mot du Doc

Qui l'aurait cru ? Dix ans et quelques mois après la sortie de LA REVANCHE DES SITH, un nouvel épisode de Star Wars, premier d'une nouvelle trilogie envahit les écrans avec toujours la même fougue. George Lucas avait pourtant juré que de son vivant personne de dirigerait un Star Wars. Oui, mais ainsi va la vie ; Et Lucas n'a jamais été à une contradiction prés.

Tout commence réellement avec la désastreuse sortie en 3D de LA MENACE FANTÔME. Lucas essuie en effets de multiples reproches, celui de surexploiter sa licence sans plus vouloir investir dans une nouvelle aventure, celui de nous resservir systématiquement la même double trilogie en DVD, Blu-ray ou autre format en bricolant toujours un peu plus son œuvre. Les fans crient au scandale et ne sont pas tendre. Pour couronner le tout, chaque tentative du cinéaste pour passer à autre chose se solde par un franc revers : RED TAILS et STRANGE MAGIC ne sont tout simplement pas distribués, ou mal ; ce sont deux cuisants échec commerciaux. Trop c'est trop. Il est temps pour lui de prendre cette hypothétique retraite dont il parle depuis longtemps. Mais George Lucas est un homme intelligent et intègre. S'il a porté Star Wars depuis les années 75, ce n'est pas tant pour son enrichissement personnel que pour pérenniser ses multiples sociétés et protéger les 2000 employés qui travaillent pour lui. Alors, le 30 octobre 2012, il décide de se retirer… cette fois-ci pour de bon. Mais pas n'importe comment. En ayant pris soin de mettre préalablement son amie, la productrice Kathleen Kennedy, à la tête de Lucasfilm, il vend sa société pour 4.05 milliards de dollars au seul studio hollywoodien capable de prendre la relève du rêve cinématographique qu'il a construit de toutes pièces : Walt Disney.

Finn s'écrase sur Jakku - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

Finn s'écrase sur Jakku

Tout de suite, Disney annonce l'impensable. Une nouvelle trilogie va être mise en route et un premier épisode, l'épisode VII, est prévu pour 2015. La planète Star Wars est en ébullition et le milieu du cinéma "classique" a bien des difficultés à se faire entendre tant l'annonce fait (et encore aujourd'hui) grand bruit. Star Wars s'oriente donc vers cette troisième trilogie dont George Lucas a donné tant espoirs avant de les réduire à néant.

Pour mener le projet à terme de ce qui sera LE RÉVEIL DE LA FORCE, Kennedy fait appel au producteur et réalisateur J.J. Abrams. Après un premier refus au regard de la responsabilité qui pèsera sur les épaules du lauréat (Disney n'a pas le droit à l'erreur, c'est du "quitte ou double"), Abrams accepte enfin lorsqu'il commence à imaginer le destin de Luke Skywalker et de ses acolytes. Fan depuis toujours, celui qui a relancé la franchise de Star Trek (pour laquelle il n'a d'ailleurs curieusement jamais été un véritable amateur) est le plus à même de réussir l'exploit. Sa filmographie en atteste et on le compare aisément à un Steven Spielberg avec qui il est ami depuis l'âge de 14 ans.

Rey, la pilleuse d'épave - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

Rey, la pilleuse d'épave

Tout de suite Abrams décide de caresser les fans de la première heure dans le sens du poil : il est de cette génération. LE RÉVEIL DE LA FORCE prend la Prélogie à contre-pied et est tourné sur pellicule de 35 mm comme au temps de LA GUERRE DES ÉTOILES. Il décide aussi de n'utiliser les effets numériques qu'à minima au profil de décors réels pour se rapprocher le plus possible de l'ambiance de la Trilogie. Avec Lawrence Kasdan, le scénariste de L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE, réintégré pour l'occasion dès le début par George Lucas lui-même, ils vont élaborer un scénario tout aussi simpliste que LA GUERRE DES ÉTOILES, mais pareillement empli de la mythologie qui a fait sa marque de fabrique.

C'est ce scénario un peu léger que l'on pourrait reprocher au LE RÉVEIL DE LA FORCE. Non qu'il soit mauvais, mais en l'analysant scène par scène on pourra découvrir en lui un quasi-remontage de l'épisode IV. L'envie de bien faire a sans doute un peu bridé l'imagination des scénaristes. Mais pour leur défense, LE RÉVEIL DE LA FORCE est un film transitoire, un passage de témoin à une nouvelle génération d'acteurs et à ce titre il doit être vu comme le premier mouvement d'une symphonie qui devrait aller crescendo.

Harrison Ford, Carrie Fisher, Mark Hamill sont donc de retour. A la faveur de scènes bien pensées (on se remémorera le maintenant célèbre "Chewie, on est à la maison"), le film ne manque pas de jouer la carte de l'émotion avec brio. Mais Han, Leia ou Luke ont pour mission d'amener cette nouvelle génération de comédiens qui a su nous éblouir : Daisy Ridley et John Boyega sont admirablement justes.

"Vous me proposez un travail ?" - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

"Vous me proposez un travail ?"

On pourra aussi critiquer l'ambiguïté trop timorée de Kylo Ren comparé à un Dark Vador sans demi-mesure mais il est important de noter qu'à l'image de la Trilogie et la Prélogie qui traitait du rachat d'Anakin Skywalker - le père (de Luke Skywalker) -, cette nouvelle trilogie qui débute va aborder la rédemption du petit-fils d'Anakin. Puisqu'il se bât pour rester du côté obscur de la Force tandis que la lumière "naturelle" l'appelle, il est bien normal que celui qui fut élève de la nouvelle école de Jedi de Luke (dont on ne sait à l'heure actuelle pas grand-chose) ait un visage d'ange…

STAR WARS Décrypté De George Lucas à Walt Disney - Star Wars : épisode VII - Le Réveil de la Force (Star Wars: Episode VII - The Force Awakens)

STAR WARS Décrypté
De George Lucas à Walt Disney

Coté version française on regrettera amèrement que Roger Carel ait laissé sa place pour le doublage de C-3PO dont la carapace est un peu fade. Et puisque l'on parle droïdes, il faut saluer l'exploit de BB-8 : le challenge de remplacer R2-D2 était plutôt gonflé tant ce personnage est dans le cœur de tous. La petite boule est une vraie réussite ; BB-8 a su s'imposer tout de suite en véritable membre de la famille.

Un petit bémol concernant la bande originale de John Williams qui semble un ton en dessous de ce à quoi il nous a habitué.

Pour tout savoir sur Star Wars, depuis sa genèse en 1975 jusqu'au making of du LE RÉVEIL DE LA FORCE et des films autonomes en cours, en passant par les accords de la vente à Disney, je vous encourage à lire "Star Wars décrypté" sorti le 22 octobre 2015 aux éditions Bartillat. Une bible... LA bible !

04 mai 2016