Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

» Quoi de neuf sur Scifi-Movies ? Icone RSS


Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Star Trek sans limites

0


1

Star Trek sans limites

(Star Trek Beyond)
3.0 étoiles

Un film réalisé par Justin Lin
2016 - 122 minutes - Couleur - Dolby Digital - 2.35
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis) Voir tous les titres en 3D

Les critiques

Nombre de critiques : 2
Total des points : 13
Moyenne obtenue : 6.50/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Star Trek sans limites (Star Trek Beyond)
Avatar choisi par le scifinaute

2 - 7/10 Chris

16 octobre 2016

Personnellement je n'attendais pas grand chose de cette production et j'avoue avoir été surpris par la bonne tenue de son scénario qui ressemble enfin à un épisode de STAR TREK ce que les 2 opus précédants n'avaient pas (surtout le 2 très mauvais et blockbuster grandiloquent). Ce film est revenu aux fondamentaux de la série avec une histoire (relativement basique) et des seconds couteaux plus dans l'esprit initial qui disparaissent rapidement (sauf Jaylah) et ou l'on nous montre un monde nouveau dans une nébuleuse non explorée. Très bon.

Avatar choisi par le scifinaute

1 - 6/10 KX69

21 septembre 2016

STAR TREK BEYOND ne fait pas preuve de grande ambition narrative hormis celle d'offrir au spectateur sa dose d'action. On pourrait même dire que trop d'action tue l'action et qu'un scénario un peu plus réfléchi serait appréciable.
Le film est distrayant mais il y a beaucoup de raccourci et d'invraisemblance : la survie dans le crash de la coupole de l'Enterprise, le redémarrage de l'ancien vaisseau... la saga Star trek gagnerait au retour à un épisode plus contemplatif, à la découverte de mondes étranges mais il est certain qu'un tel projet n'a aucune chance d'être avalisé par les studios privilégiant le pop-corn à l'émotion.
Reste que les personnages sont attachants et que la nouvelle extraterrestre Jaylah apporte un peu d'«humanité» dans ce monde de CGI.