Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

Le retour des morts vivants

0


0

Le retour des morts vivants

(The Return of the Living Dead)
3.5 étoiles

Un film réalisé par Dan O'Bannon
1985 - 91 minutes - Couleur - Mono - 1.85
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)

Les critiques

Nombre de critiques : 2
Total des points : 15
Moyenne obtenue : 7.50/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Le retour des morts vivants (The Return of the Living Dead)
Avatar choisi par le scifinaute

2 - 9/10 Fog Horn

26 novembre 2017

En plus d'être le meilleur film de zombies des années 80 avec LE JOUR DES MORTS VIVANTS de George Romero, LE RETOUR DES MORTS VIVANTS est un des films les plus emblématiques de ce que fût l'esprit délirant de cette décennie. Le script qui mêle allègrement comédie et horreur est porté par la réalisation inventive et survoltée de Dan O'Bannon. On sent aussi bien l'influence du style comic book (façon LES CONTES DE LA CRYPTE) que celle du genre videoclip avec un montage ultra-dynamique sur une bande-son rock new wave qui ne l'est pas moins. Franchement, je trouve toujours le résultat incroyablement fou. Le spectacle est généreux et sans temps mort, les maquillages sont super sympas, les personnages sont délirants et les répliques sont drôles (volontairement ou pas d'ailleurs). Excellent.

Avatar choisi par le scifinaute

1 - 6/10 KX69

24 février 2016

Tout en rendant hommage aux deux films de Romero alors sortis sur les écrans LA NUIT DES MORTS-VIVANTS et ZOMBIES, Dan O'Bannon s'affranchit du modèle du film de zombie pour livrer une série B bien dans le ton des années 1980.
Le sous- texte politique et la vision pessimiste du monde font place au fun, à l'humour et au latex.
On suit donc une bande de jeunes pseudo punks écervelés qui deviendront évidemment de futurs victimes (surtout si on est une fille qui s'est dessapée sans raison quelques scènes auparavant) de zombies cartoonesques.
L'histoire revient rapidement au basique : celle d'un siège. Le film ne révolutionne pas grand chose mais atteint son modeste but : distraire.