Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

Star Trek III : à la recherche de Spock

0


0

Star Trek III : à la recherche de Spock

(Star Trek III: The Search for Spock)
3.5 étoiles

Un film réalisé par Leonard Nimoy
1984 - 105 minutes - Couleur - Dolby - 2.20
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)

Les critiques

Nombre de critiques : 5
Total des points : 37
Moyenne obtenue : 7.40/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Star Trek III : à la recherche de Spock (Star Trek III: The Search for Spock)
Avatar choisi par le scifinaute

5 - 7/10 Fog Horn

29 mai 2017

Bien qu'inférieure au deuxième opus narrativement parlant (la réalisation de Leonard Nimoy est surtout fonctionnelle), cette suite directe n'en demeure pas moins un agréable divertissement grâce à de bonnes idées scénaristiques. A commencer par l'approfondissement de la mythologie vulcaine, l'exploitation du projet Genesis ainsi que la tragédie familiale de Kirk qui expliquera sa haine pour les Klingons. Le script est cohérent et en plus porté par des effets spéciaux soignés et une interprétation toujours impeccable. Très sympa.

Avatar choisi par le scifinaute

4 - 7/10 Chris

23 février 2012

Un troisième opus de l’un des plus grands Space-Opéra de l’histoire de la Science-fiction. Pour moi c’est un très bon film qui à l’époque était très attendu à l’image d’un AVATAR, pour l’époque les productions de ce genre et de cette qualité étaient (je trouve) peu nombreuses. Distrayant avec la planète Génésis pour point d’orgue si ce n’est pas le meilleur film de la saga c’en est l’un des tous meilleurs !

Avatar choisi par le scifinaute

3 - 8/10 Anthoine Bourgeois

11 juillet 2008

Après le catastrophique Star Trek 2, que l'on pourrait appeler l'épisode élastique (étiré en longue, continuité variable avec la série et tiré par les cheveux point de vue scénario), voici venir Star Trek 3 : A la recherche de Spock. Changement de réalisateur c'est Spock himself (Leonard Nimoy) qui s'y colle. Tout ce qui allait de travers dans Star Trek 2 se relève : les acteurs reprennent leur jeu en main et le scénario tente d'effacer les séquelles du précédent (fini Genesis, fini le fils de Kirk, retour de Spock). C'est un épisode tampon mais pas seulement, les bords sont arrondis avec intelligence ce qui nous permet de découvrir des tonnes de choses sur les Vulcains. Un film agréable et surtout une bouffé d'oxygène après Star Trek 2.

Avatar choisi par le scifinaute

2 - 7/10 Ubik

29 juin 2008

Après le final dramatique de STAR TREK 2, on se demandait quelle orientation choisiraient les producteurs et scénaristes... La réponse ne s'est pas faite attendre : on prend les mêmes et on recommence ! Suite directe de son prédécesseur, STAR TREK 3 ne bouleverse pas les règles de la saga avec toujours des gentils très gentils, des méchants très méchants, des décors qui ressemblent à des décors, et de belles batailles spatiales. Les Klingons sont menés par l'excellent Christopher Lloyd (le futur Doc des RETOUR VERS LE FUTUR !) accompagné d'un chien bien repoussant, et sa confrontation avec Kirk donne lieu à quelques belles scènes et à des rebondissements assez inattendus.
Mais le film est handicapé par une mise en scène très molle. Et malgré un final assez émouvant, STAR TREK 3 est l'un des films de la saga qui a le moins bien vieilli. Allez comprendre...

Avatar choisi par le scifinaute

1 - 8/10 Darkwilek

05 octobre 2003

Réalisé par Leonard Nimoy himself, ce Star trek 3 est de très bon aloi. Reprenant directement la suite de Star Trek 2, ce volet est intéressant à plus d'un titre: il lève un peu plus le voile sur la vie privée de Jim Kirk, mais surtout, nous renseigne sur la civilisation vulcaine: le Pon-Fahr, sorte de puberté cyclique (tous les 7 ans) ainsi que le destin de l'âme des vulcains lors de leur mort physique. Un épisode qui pèse lourd dans l'histoire de Star Trek, notamment pour Jim Kirk qui y compromettra sa carrière et qui suite à la mort de son fils assassiné par les Klingons, éprouvera dès lors une véritable haine pour cette espèce.