Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

Soleil vert

0


1

Soleil vert

(Soylent Green)
4.0 étoiles

Un film réalisé par Richard Fleischer
1973 - 97 minutes - Couleur - Mono - 2.35
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)

Les critiques

Nombre de critiques : 12
Total des points : 100
Moyenne obtenue : 8.33/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Soleil vert (Soylent Green)
« Préc. | Page : 1 2  | Suiv. »
Avatar choisi par le scifinaute

12 - 8/10 Fog Horn

08 juillet 2016

SOLEIL VERT, ou le témoignage d'un cinéma de science-fiction aujourd'hui révolu qui pouvait mettre le nez du spectateur dans son propre caca (aujourd'hui, les grand studios préfèrent brosser le spectateur dans le sens du poil avec des spectacles stériles) ! Il faut admettre que la réalisation un peu statique de Richard Fleischer a pris un petit coup de vieux mais pour le reste, c'est du costaud ! La description de la société est d'une noirceur et d'une justesse tout bonnement incroyable. Surpopulation, réchauffement climatique, inégalités sociales galopantes, marchandisation des corps et même suicide assisté, rien ne manque et c'est dit sans tabou. Poussé dans ses derniers retranchements, l'homme en viendra à renier sa propre humanité pour sauver sa misérable vie. Et le vieil acolyte de Charlton Heston de sangloter : "Comment en est-on arrivé là ?". Le spectateur a une idée de la réponse, mais est-il prêt à l'accepter ?

Avatar choisi par le scifinaute

11 - 9/10 KX69

28 juin 2015

Un thriller d'anticipation (devenu à juste titre un classique du cinéma SF) dont le propos sombre semble plus que jamais actuel à la fois sur l'écologie : le dérèglement climatique causé par l'effet de serre, l'épuisement des ressources et le sort de l'humanité : la surpopulation, la misère qui en découle, l'écart grandissant entre les classes sociales avec ce que cela implique de corruption, une société qui sombre et perd sa culture (aucun livre n'est édité, les intellectuels sont des vieillards) et ouvre la réflexion sur la désacralisation du corps humain. Une décrépitude que l'on retrouvera dans LES FILS DE L'HOMME. Et une société telle qu'elle pourrait être quelques années avant LA ROUTE.
La réalisation de Fleischer est efficace, Robinson émouvant (la séquence de la cérémonie a gardé toute sa force), Charlton Heston parfait dans son rôle de flic dur à cuire mais humain et la mignonne Leigh Taylor Young émouvante également. D'ailleurs, cette histoire de femmes assimilées à du mobilier est une très bonne (mais terrible) idée.

Avatar choisi par le scifinaute

10 - 7/10 Sans nom

01 janvier 2008

Voyant ce film dans la plupart des listes de meilleurs films SF, je me suis dit qu'il serait peut être temps que je le regarde au complet, car je n'étais jamais capable de l'écouter au complet. Et bien je l'ai terminé et je dois dire que j'en suis désappointé. L'idée est bonne et l'histoire est bien constituée, donc ce film aurait du être meilleur qu'il ne l'est. C'est à cause d'une réalisation mauvaise que ce film est plus près de l'échec que du chef d'oeuvre. Le manque de momentum par exemple ou encore le fait que l'on arrive pas à croire que ceci ce passe 50 ans dans le futur si l'on regarde la date de parution du film. Si un film devrais avoir un Re-make c'est bien celui-ci, car avec le budget nécessaire et un bon réalisateur de SF le résultat sera de meilleur qualité. En passant, la fin est prévisible, je me doutais fort bien du punch.

Avatar choisi par le scifinaute

9 - 9/10 Lukaz

08 mai 2007

Que du bonheur ce vieux film. Dommage y'a Heston dedans, je le trouve nul cet acteur. Enfin bref, on vas pas s'éterniser d'autant que le scénario est génial, j'ai envie de dire "comme au bon vieux temps" tellement la SF de la fin des années 60 au début des années 80 était franchement chiadé au regard des daubes que l'on nous a servit dernièrement (Sunshine entre autre .. pfff voila, n'est pas Kubrick qui veux). Un brin clairvoyant sur le réchauffement climatique et l'explosion démographique, "Soleil vert"* à la lumière de ce début de 21 siècle ne serait-il pas une prophétie? A revoir d'ici une cinquantaine d'années...

* Très mal traduit , Soylent ... soy ... soja, le composant de base ayant fait la fortune de la compagnie Soylent dans le film. Les traducteurs auraient pus faire un petit effort d'imagination "SojaSun" par exemple :)

Avatar choisi par le scifinaute

8 - 10/10 teluar

04 février 2004

Aujourd'hui, 2004 c'est la télé-réalité avec son lot d'ignominie comportementale de notre espèce. Il y a trente ans, ce film était de l'anticipation, aujourd'hui nous sommes plus près de la situation de ce film ( 2022) donc du ciné réalité. Lorsque j'ai vu film pour la première fois, j'avais 15 ans, j'ai eu froid dans le dos... je pensais que ce n'était qu'un film de SF. 30 ans après, je revois encore ce film, mais avec un regard différent, et ma peur se situe ailleurs: la réalité va bientôt dépasser la fiction, et le pire est que tout le monde le sait, et que tout le monde s'en fout. Ce film est un des rares dans sa catégorie à faire penser et réfléchir sur notre monde, sans artifices, ni effets spéciaux et encore moins de dialogues inutiles, mâchés pour être digérés par un large public d'ignorants. Pas besoin de trilogies à répétition pour comprendre, une seule question : celle de Charlton Heston à la fin du film, levant son bras ensanglanté, la réponse est en chacun d'entre nous....

Avatar choisi par le scifinaute

7 - 8/10 Anan 7

20 août 2003

Un très bon film d'anticipation, peu d'effets spéciaux comme on en voit plein aujourd'hui mais une bonne histoire et un suspense qui tient tout au long du film. Les acteurs sont bons et quelques scènes comme celle ou le vieillard pleure en voyant des légumes frais ou la scène finale ou charlton heston comprend que le soleil vert est en fait de l'être humain, font réfléchir sur l'avenir de l'humanité. Si nous continuons a transformer notre planète en dépotoir… Un film qui reste d'actualité et qui présente une bonne intrigue policière. Un classique

Avatar choisi par le scifinaute

6 - 7/10 Liberalia

08 août 2003

Soleil vert baigne dans un environnement assez caractéristique d'un monde déshumanisé, artificiel où le ciment et la lumière artificielle fait partit du paysage, avec bien sûr la nourriture uniformisé, le soleil vert.

La plus grande scène, à mon avis, est lorsque le vieux monsieur se couche pour mourir en voyant les dernières images d'un monde oublié, d'un monde qui fait partit du passé. Ce monde était un monde où la nature s'épanouissait en donnant à ce monde un aspect résolument vivant, vierge de la transformation et la destruction humaine.

L'univers est très clairement exprimée, on voit bien ce que ce monde représente comme déshumanisation, aussi par les points de vue du plus vieux, qui est plus traditionnel et encore accroché aux valeurs de la pureté naturelle, de la jouissance de la vie simplement par sa nature elle même.

Ce qui déçoit un peu, je trouve, est la structure de l'histoire elle même. Bien que l'idée globale est excellente et bien exprimée visuellement, il reste que l'histoire prend des allures de James Bond avec le héros, qui justement peut lui ressembler assez: tendance de macho envers les femmes (femmes un peu trop soumises aussi, objets de l'homme), habile tireur, tueur de sang froid, bon combattant. Ça ressemble assez au héros américain typique et l'intrigue qui prend des allures d'enquête policière, perd un peu la nature même du film de science fiction. La scène aussi où le héros monte sur le camion clandestinement pour suivre où l'intrigue amène, est assez cliché aussi. Cela m'a semblé trop facile et trop typique.

Bref en raison de cette structure de l'intrigue un peu trop cliché, je ne peux mettre une note très forte. Par contre, le film en vaut le détour par tout ce qui entoure le film: l'univers post-apocalyptique dont baigne ce film.

Avatar choisi par le scifinaute

5 - 8/10 BELMONT Frédéric

29 juin 2003

Soleil Vert est un film au rythme lancinant à l'ambiance morbide. Si l'intérêt de l'intrigue, menée comme une enquête policière classique, et la découverte finale de la vérité (qui était prévisible) semblent bien minces pour apprécier Soleil Vert. L'intérêt du film provient surtout de sa description d'un univers futuriste pessimiste et souvent oppressant. Richard Fleischer, en vieux roublard d'Hollywood, ne nous montre pas d'effets spectaculaires mais le tableau d'une ville, d'une civilisation, d'une planète en voie d'extinction.

Conformément à l'esprit de Metropolis de Fritz Lang, les riches sont les privilégiés, habitant dans de grands immeubles et ne sortant que très rarement, alors que la majeure partie de la population, pauvre et désœuvrée, grouille dans des taudis au niveau de la rue. La nourriture devenant rare, elle est substituée à une nourriture synthétique, la végétation a presque totalement disparue et le dernier arbre est jalousement conservé sous une bulle de verre. Même les livres sont devenus rares. Contrastant constamment, le réalisateur nous livre la vision de ce monde selon deux personnages : Thorn, le détective obstiné et Sol, le vieillard désabusé. Le vieux a connu le monde tel qu'il était avant, les livres et le plaisir de cuisiner un ragoût de boeuf. L'autre ne connaît que le Soleil Vert.

Alternant scènes-chocs (l'émeute de rue pendant la distribution du Soleil Vert, la course-poursuite de Charlton Heston pour découvrir la vérité à la fin du film) ou moments plus intimistes, la vision pessimiste atteint son paroxysme dans la scène du centre d'euthanasie, où Sol revoit les images d'un monde verdoyant et allégorique, à jamais perdu. Prophétique et plus intéressant que cette monstruosité d'"Orange Mécanique".

Avatar choisi par le scifinaute

4 - 9/10 Alain Doinet

21 février 2003

Un superbe film de science-fiction, certes pessimiste, mais à la fois intelligent et plein d'action. La scène de la mort "sur ordonnance" de Sol est un chef-d’œuvre, époustouflante de beauté tragique. Un film à voir et à revoir, et qui n’a pas prix une ride.

Avatar choisi par le scifinaute

3 - 9/10 Sans nom

12 octobre 1999

Richard Fleischer a eu une vision négative, mais pas complétement irréelle de ce que pourrait être l'avenir des humains. Surpopulation, famine, aujourd'hui, une personne meurt de faim toutes les 3,6 secondes sur notre "belle" planète, et ça ne va pas aller en s'arrangeant. Comment ne pas verser des larmes amères en regardant, ce qui pourrait être notre futur, pourquoi ce film nous dérange autant ? Il vous prend aux tripes, un noeud se forme dans votre ventre, une tristesse infinie vous submerge, et la question que vous redoutiez trouve sa réponse dans le dénouement. On s'interroge, on n'ose pas y croire, mais on sait au fond de nous, qu'on est capable d'en arriver là, et c'est ce qui dérange le plus. La maitrise du film est un chef d'oeuvre, à aucun moment on ne bascule dans le délire, merveilleusement interprété, une vision prophétique du futur ? Ce film fait froid dans le dos, et ce n'est pas le "Soleil Vert" qui vous rechauffera... Puisque l'on est sur internet, une bonne action à faire en rapport avec le sujet du film: Pour ceux qui ne savent pas, sur la page d'entrée de http://www.thehungersite.com il y a un bouton qui s'appelle "Donate Free Food". Chaque fois que quelqu'un clique sur ce bouton, les sponsors qui profitent du site pour faire leur publicité, versent au Programme Alimentaire Mondial de quoi alimenter un enfant pendant 5 jours !

Connexions

Liens internes