Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

Cloverfield

0


1

Cloverfield

(Cloverfield)
3.0 étoiles

Un film réalisé par Matt Reeves
2008 - 85 minutes - Couleur - Dolby Digital - 1.85
Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)

Les critiques

Nombre de critiques : 15
Total des points : 93
Moyenne obtenue : 6.20/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Cloverfield
« Préc. | Page : 1 2  | Suiv. »
Avatar choisi par le scifinaute

15 - 6/10 Fog Horn

08 juillet 2016

Un film de monstre géant filmé façon found footage, pourquoi pas ? L'idée de vivre une attaque "godzillesque" intégralement du point de vue d'un civil lambda, c'était même plutôt alléchant sur le papier. Le problème, c'est que c'est JJ "gros sabots" Abrams à la production, ce qui explique un résultat final aussi frustrant. Frustrant, car la réalisation façon found footage ne dépasse jamais le statut de simple gadget stylistique gratuit, sans amener le moindre sous-texte ni la moindre dose de réalisme supplémentaire. D'accord, certaines images sont impressionnantes et le rythme est plutôt enlevé (une fois l'exposition des personnages passée), mais on n'a jamais l'impression d'être devant autre chose qu'un simple blockbuster à la réalisation tremblotante. Un concept original mais mal exploité.

Avatar choisi par le scifinaute

14 - 8/10 KX69

06 février 2009

Aprés le traumatisme du 11/09/2001, il n'est pas étonnant que le cinéma américain ait rendu hommage à « Godzilla », lui même inspiré par la catastrophe d'Hiroshima. Un hommage rendu ici avec talent, ne citant pas directement son influence mais l'actualisant en la passant à la moulinette YourTube et CNN. Le choix de ne montrer que parcellairement la créature, de ne pas donner d'explication sur sa nature et son origine renforce le réalisme du film, l'immersion du spectateur et l'empathie avec les personnages, perdus et paniqués. L'image vidéo secouée et « mal cadrée » est parfaitement justifiée par le partie pris de document amateur réalisé dans des circonstances dramatiques même si il est peu crédible que le personnage tienne une caméra sur une telle durée. Les effets spéciaux sont excellents. Ca doit être d'ailleurs un sacré casse-tête de monter un film qui ait l'apparence de l'amateurisme, du réalisme tout en y introduisant les éléments nécessaires au déroulement du scénario. A ce titre, les flashbacks concernant l'histoire amoureuse entre Beth et Rob et approfondissant leurs personnages sont amenés très astucieusement. Le film est moins flippant que [REC] bâtit selon le même procédé car « Cloverfield » est tout de même conçu dans un esprit fun et ludique mais c'est un très bon divertissement qui reflète bien les angoisses de son époque.

Avatar choisi par le scifinaute

13 - 4/10 Sans nom

13 janvier 2009

Circulez, y'a rien à voir !

Un monstre géant attaque New York. Un groupe de jeunes se trouve pris dans la tourmente. Manque de bol, la bien-aimée de l'un d'entre eux se trouve coincée dans un immeuble à moitié dévasté et, bien sûr, l'amoureux sans peur et sans reproche va entreprendre une héroïque mission de sauvetage, au mépris des consignes d'évacuation. Mus par un bouleversant sens de l'amitié et par une sublime abnégation, ses copains vont tout naturellement refuser de l'abandonner et vont le suivre dans son chevaleresque périple. Or, il se trouve qu'un desdits copains possède un caméscope et va, une heure et demie durant, filmer les événements sans trêve ni répit (sans vouloir déflorer un suspense par ailleurs sans le moindre intérêt, sachez que l'inlassable preneur de vues se fera finalement dégommer par le monstre, ce qui ne l'empêchera pas de filmer en trépassant !). Résultat : 90 minutes d'images saccadées, tremblantes, épileptiques, nausées, tournis et troubles vestibulaires garantis. Choix assumé du réalisateur, certes. Mais mauvais choix.
Oui, Cloverfield, c'est ça. Ce n'est même que ça. Et ce n'est rien d'autre.
De scénario, point. Un monstre attaque la ville, c'est tout. Au passage, on nous sert tout de même en supplément le sauvetage de la belle dont j'ai déjà parlé, une nuée de parasites vicieux et sournois disséminés un peu partout et, cerise sur le gâteau, l'explosion pure et simple des malheureux qui auront eu l'infortune de se faire mordre par ces charmantes créatures. Pour peu, on en rirait, si les nausées et le tournis ne nous contractaient pas les zygomatiques. (En passant, petite remarque à propos des parasites : depuis "Alien", donc depuis 1978, est-il devenu impossible d'imaginer des créatures extraterrestres ou mutantes autrement que comme de grands arthropodes pressés de nous pondre des cochonneries dans le bide ?)
Du côté de la vraisemblance, il n'y a guère mieux à espérer. Tout le monde sait que lorsqu'un monstre - en particulier un monstre géant - vous attaque, votre seule et unique préoccupation est de filmer, comme une patate, certes, mais de filmer envers et contre tout.
L'incohérence est ici d'autant plus belle que le type au caméscope est présenté comme un personnage particulièrement pusillanime. Mais, le devoir avant tout, il filme...
Vouloir raconter une situation catastrophique (je parle ici du monstre, pas du film) à travers le regard de quidams effrayés et dépassés par les événements est certes une idée séduisante : à la catastrophe elle-même, s'ajoute l'effroi de ne pas savoir ou de ne pas comprendre ce qui se passe. Mais entre des informations volontairement réduites et l'absence totale d'informations, il y a une marge à ne pas franchir sous peine de frustrer le spectateur, ce qui est largement le cas ici. Du monstre, nous ne saurons rien. Est-il d'origine extraterrestre ? (si oui, comment est-il arrivé ?) Est-il sorti de la mer ? (sa morphologie ne le désigne pas comme une créature aquatique) Est-ce une espèce mutante ? (dans ce cas, comment est-il resté auparavant inaperçu ?) Son sort même nous demeurera incertain car rien n'indique qu'il ait été finalement tué.
À toutes ces questions sans réponses, s'en ajoute une autre, bien plus lancinante et infiniment plus cruciale, et qui résume tout : comment les producteurs de Cloverfield ont-ils pu mépriser le public au point de lui asséner un film aussi vide et aussi volontairement mal fichu ?

En définitive, plus encore que l'indigence scénaristique, c'est l'indigestion visuelle que je retiendrai avant tout. De quoi vous donner l'envie de ne plus jamais toucher à un caméscope, tenez ! Ou de ne plus remettre les pieds dans une salle de cinéma. Et ça, c'est beaucoup plus grave...

Avatar choisi par le scifinaute

12 - 5/10 Ronzeaud Mathias

07 janvier 2009

Intéressant par son originalité mais à ne voir qu'une fois car ça file un peu le tournis et il y a vraiment des longueurs. Toutefois certaines scènes méritent absolument le détour (le passage d'un immeuble à l'autre, la scène finale où le monstre est au top....) A voir 1 fois donc... La moyenne mais pas plus.

Avatar choisi par le scifinaute

11 - 9/10 Alien 32

04 janvier 2009

Visuellement incroyable ce film nous en mets plein à la vue avec visiblement beaucoup de moyen. Au départ c'est assez lent et ensuite ça démarre d'un coup, on est vraiment plongé dans l'action avec nos 4 jeunes qui en savent autant que nous. Tout le film est tourné à la caméra à l'épaule donc on y croit plus. Si vous êtes bien attentif, vous verrez tout à la fin du film, au loin quelque chose qui s'écrase dans la mer.

Avatar choisi par le scifinaute

10 - 7/10 degripol

17 novembre 2008

Bon, j'ai trouvé ça original, beaucoup sont sortit de la salle après 15 minutes en proférant des ... mécontentements... Moi j'y ai trouvé un peu mon compte, j'aime bien les films de monstre même si là on est un peu frustré, car on le voit vraiment presque pas en fait… Mais ç'est pas si maladroitement filmé que ça... Il y a une ambiance dans ce film, qui en fait un film particulier...

Avatar choisi par le scifinaute

9 - 4/10 Super Gold

12 novembre 2008

L'idée de départ est pas mal, l'histoire est sans surprise et il ne faut pas s'attendre à un super scénario. Mais le plus désagréable c'est que tout le film à été tourné à la caméra épaule c'est trop !!! Dommage

Avatar choisi par le scifinaute

8 - 4/10 Sans nom

30 mai 2008

En deux mots : limite...pénible ! Aprés la mode MTV à savoir les films clippés aux montages épilepiques, maintenant nous avons droit aux films façon BLAIR WITCH. Nous vivons donc le drame à la 1ère personne au travers de l'objectif d'une camescope qui balaye non-stop dans tous les sens du début jusqu'à la fin au point que j'ai dû crier Raoul dans les WC à mi-film et quand on aperçoit les acteurs plus de 4 secondes, croyez-moi c'est un coup d'bol ! on mémorise leurs chaussures à défaut de leur tête...

Ok ok on s'doute bien que le "cameraman" est en proie à la panique mais même moi en faisant le poirier sur des rollers j'aurai obtenu un meilleur résultat. Devant cet handicap majeur, impossible de s'immerger dans ce petit monde, alors qu'on l'aura compris, on recherchait justement l'inverse. Pourtant, la bande-annonce promettait une bonne claque et l'idée de l'immersion au milieu de simples quidams devant l'apocalypse était bonne (on pense à l'émotion des témoins directs du 11 septembre par exemple) mais là, malgré les moyens déployés devant le petit objectif, çà ne fonctionne pas. Viendront sûrement d'autres films "doom-like", mais il faudra mieux creuser la forme et le fond car la lassitude guette déjà.

Avatar choisi par le scifinaute

7 - 8/10 Sans nom

15 avril 2008

Film réaliste au point que c'est le spectateur qui tient la camera. Cela n'en fait pas moins un très bon film, avec du rythme, de bons effets, bref un bon moment.

Avatar choisi par le scifinaute

6 - 8/10 Sans nom

01 avril 2008

J'y suis allé avec curiosité, et je suis ressorti emballé. Je ne suis pourtant pas un adepte de GODZILLA ou JURASSIC PARK mais là, l'originalité tient à la réalisation en "first person view". Résultat: une immersion totale, encore facilitée par le fait que le réalisateur a eu l'intelligence de choisir comme "héros" des personnages qui nous ressemblent, auxquels on s'identifie donc très vite.
Au final, c'est tendu du début à la fin et on vit vraiment l'histoire comme si on y était. Bref, une vraie claque!! La seule chose vraiment énervante mais rédhibitoire pour certains, c'est le cadrage : ok ça fait très réaliste mais on a la nausée parfois et il y a des moments où l'image est incompréhensible pendant de très longues secondes... Certains ne pourront même pas le regarder à cause de ça... Aurait-il été possible de faire autrement? J'en sais rien. Sinon c'est du tout bon. A voir absolument.

Connexions